mis à jour le

L’armée malienne souscrit à l’accord de Ouagadougou (porte-parole)

L'armée malienne souscrit aux dispositions de l'accord préliminaire signé à Ouagadougou, au Burkina Faso, entre le gouvernement du Mali et les groupes armés du nord, a indiqué le lieutenant-colonel Souleymane Diabaté.

 

Selon ce responsable à la direction des relations publiques de l’armée (DIRPA) qui s’exprimait vendredi soir à la télévision publique, les forces armées et de sécurité restaient '’solidaires » des autorités sur cet accord et s’engageaient, en plus, à en respecter toutes les dispositions  »à la lettre ».

 

Signé le 18 juin, l’accord de Ouagadougou est censé permettre la tenue de l’élection présidentielle du 28 juillet à Kidal, ville présentement sous contrôle du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) et du Haut Conseil pour l’unité de l’Azawad (HCUA).

 

Il prévoit, en plus d’un cantonnement des groupes armés, un redéploiement des forces de sécurité et de l’administration à Kidal pour la tenue des élections ainsi qu’un retour graduel de l’armée, en coopération avec la force internationale.

 

En vertu de l’accord, l’armée sera redéployée dans toutes les localités de la région et les combattants des groupes armés seront, non pas réintégrés dans les corps de l’armée comme par le passé, mais réinsérés dans la vie socio-économique, a expliqué le responsable militaire.

 

 

apanews.net

 


 

Ouagadougou

AFP

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

Dans Ouagadougou tendue, Macron dénonce les crimes en Libye et ceux de la "colonisation européenne"

AFP

Une grenade pour l'arrivée de Macron

Une grenade pour l'arrivée de Macron

AFP

Burkina: le Conseil de sécurité boucle

Burkina: le Conseil de sécurité boucle