mis à jour le

CDP-Section Côte d'Ivoire : Le jeu trouble de l'ambassadeur Justin Koutaba

C'est l'indignation au sein des membres et militants du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) dans la diaspora burkinabè de Côte d'Ivoire qui ne sont pas loin de se révolter contre « le mauvais choix » du nouvel ambassadeur.

En effet, la goutte d'eau qui a fait déborder le vase est, selon nos sources, le choix du nouveau Secrétaire Général du Parti de Blaise Compaoré, le CDP section Côte d'Ivoire. L'une des sections la plus importante qui soit. De quoi s'agit-il ?

Ce jeudi 20 juin 2013 en début d'après midi, le nouvel ambassadeur du Burkina Faso en Côte d'Ivoire, Justin Koutaba, alors qu'il devait veiller à entériner le choix de la majorité après consultations, a plutôt biaisé le débat en convoquant à une « rencontre piège », les membres influents de la section pour leur « imposer », à la limite le choix d'un remplaçant à feu Konfé Rasmané. Il s'agit de M. Dramane Sawadogo, frère de l'opérateur économique Issaka Sawadogo, de la confédération de la filière bétail et viande.

Un choix guidé par le désir d'avoir à la tête de la section ivoirienne quelqu'un de prospère qui puisse dépenser sans compter comme le faisait le regretté Konfé Rasmané. Faut-il le signifier, le choix de Dramane Sawadogo ce jeudi soir, a été orienté puisqu'au départ c'était le nom d'Issaka Sawadogo qui était retenu. Approché, ce dernier a refusé poliment « l'offre » avant de proposer son jeune frère en la personne de Dramane Sawadogo.

Certes, les potentiels candidats qui avaient déjà exprimé leur désir de briguer le poste de Secrétaire général, et qui sont Salgo Mamadi, Kindo Issaka et Bélem Ousmane, avaient le choix de s'y opposer. Mais l'ambassadeur en fin politicien semble les avoir pris tous de court. Ils ont, sans le dire, eu le sentiment d'avoir assisté à un « coup de force déguisé » de ce dernier qui coupe ainsi l'herbe sous les pieds de la base qui se mobilisait déjà autour de certaines têtes fortes.

Car dans ce jeu politique, Salgo Mamadi a ses partisans, tout comme Kindo Issaka et Belèm Ousmane. Trois prétendants qui n'ont pas caché à Informateur.info, leur intention de briguer le secrétariat général de la section à travers des interviewes qu'ils nous ont accordées.

Alors que ces derniers s'attendaient à des consultations sérieuses à la veille de l'arrivée de la délégation de la direction du parti à Abidjan, les choses semblent se passer autrement. Et dans la précipitation. On parle même d'intrigues et de manigances organisées depuis un certains temps sur le choix de « l'oiseau rare » qui doit enfiler le manteau de Secrétaire Général. Les bruits qui nous parvenaient depuis peu du 5e pallier de l'immeuble Sidam au Plateau, c'est qu'il fallait quelqu'un qui ait une assise financière pour prendre la tête de la section. Comme si ceux qui s'étaient déclarés n'avaient pas conscience des enjeux financiers de ce poste. Bref !

« Si le choix de Dramane est entériné par la délégation du parti, ce sera une grave erreur que la section CDP-Côte d'Ivoire risque de regretter », nous a confié un militant de première heure, du côté de la commune de Treichville.

La colère monte. Une colère légitime dans la mesure où ce choix qui s'est opéré dans le bureau de l'ambassadeur, entre quatre murs, ne saurait refléter les aspirations de la base qui s'attendait au moins à un mode plus transparent. Où la représentativité devrait l'emporter sur les considérations pécuniaires. Car la personne désignée est un novice qui n'a aucune expérience politique et qui, par conséquent, ne présente ni le profil, ni la carrure, ni la capacité de relever le défi, après le décès, il y a cinq ans, du patriarche Konfé Rasmané.

Coup de théâtre, le choix de Dramane s'est aussi fait à son insu, puisqu'il n'était pas présent cet après midi dans le bureau de l'ambassadeur. On aura même formé son bureau sans sa présence puisque le Secrétaire général adjoint, le chargé des relations publiques, etc, ont été tous désignés séance tenante.

En plus du « déficit de popularité » qui le frappe, nous avons découvert que Dramane Sawadogo n'est pas un intellectuel. Bouvier de profession, il était monté en grade ces dernières années, quand l'aîné (Sawadogo Issaka qui a réussi l'exploit de recruter l'ancien ambassadeur Emile Ilboudo à son compte, en qualité de conseiller) lui a fait appel pour gérer certaines de ses affaires. Selon des indiscrétions, l'ambassadeur Justin Koutaba aurait man½uvré pour le positionnement de ce dernier. Nous n'oserons pas dire que : « L'ambassadeur est à la recherche d'un soutien financier personnel » comme cela se murmure. Même si certains voient même « un sabotage du Cdp », au-delà de l'erreur stratégique.

Une chose est sure, si cette affaire n'est pas réglée dans le sens de la majorité, elle risque de rendre inopérant le parti de Blaise Compaoré en Côte d'Ivoire. A deux ans de l'élection présidentielle où pour la première fois depuis son indépendance, les Burkinabè de l'étranger pourront prendre part à un vote, ce n'est pas avec des « illettrés » qu'on convaincra les électeurs de la jeune génération. Koutaba doit revoir sa copie.

Jean François Fall,
www.Informateur.info

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

jeu

AFP

Afrique du Sud: l'ANC soutient Zuma pour calmer le jeu

Afrique du Sud: l'ANC soutient Zuma pour calmer le jeu

AFP

Maroc: Benatia "renonce"

Maroc: Benatia "renonce"

AFP

Nigeria: l'opérateur sud-africain MTN a fait le jeu de Boko Haram, estime le président Buhari

Nigeria: l'opérateur sud-africain MTN a fait le jeu de Boko Haram, estime le président Buhari