mis à jour le

Pic de violence à Maghnia

Un enfant en a poignardé un autre, jeudi, à la cité Bouamama. La victime est dans un état comateux. Maghnia vit, ces quatre dernières années, dans un environnement de violence sans pareille. Jeudi, à la cité Bouamama, à quelques mètres de la sûreté de daïra, une dispute, somme toute banale, entre gamins s'est rapidement transformée en drame. En effet, selon des témoins oculaires, n'acceptant pas d'être battu à la main par un enfant plus jeune que lui, pour laver l'affront, un autre enfant de moins de 15 ans est allé chercher un poignard avant de porter un ou des coups de couteau à sa victime, laquelle est dans un état comateux à l'hôpital de Maghnia. Cet acte incompréhensible suscite la colère et l'indignation, en ce sens que c'est la première fois dans l'histoire de cette ville frontalière qu'un enfant soit l'auteur d'une agression avec arme blanche. Le même jour, au centre-ville, une autre personne, la trentaine, s'est attaquée à un de ses voisins, presque du même âge, avec une épée. La victime a succombé à ses blessures. Mercredi, soit un jour auparavant, la police a découvert un jeune homme sans vie, le corps mutilé, dans son domicile, à quelques encablures du centre-ville. A l'heure qu'il est, les policiers mènent leurs investigations. La violence à Maghnia est devenue telle que, en l'absence de la société civile, des citoyens vivent dans la peur de jour comme de nuit. Ils demandent aux pouvoirs publics plus de présence policière dans les cités et les quartiers. Des agglomérations qui sont devenues de véritables arènes de violence. L'année dernière, Maghnia avait enregistré le sinistre bilan de six crimes en un mois.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

violence

AFP

Violence homophobe: des Tunisiens témoignent dans un film inédit

Violence homophobe: des Tunisiens témoignent dans un film inédit

AFP

En Algérie, "logements-ghettos" et précarité nourrissent la violence urbaine

En Algérie, "logements-ghettos" et précarité nourrissent la violence urbaine

Fraude

Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué

Au Gabon, la victoire contestée d'Ali Bongo stigmatise le Haut-Ogooué