mis à jour le

L'UEMOA prévoit une croissance du PIB de 6,5% en fin 2013

(APS) - Le Comité de stabilité financière de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (CSF-UEMOA) a estimé vendredi que les perspectives de croissance devraient être "favorables" aux huit pays membres, avec une prévision de 6,5% de croissance du produit intérieur brut (PIB) à la fin de 2013.

Après une hausse de 6,4% enregistrée en 2012, le rythme d'expansion de l'activité économique est attendu à 6,5% en 2013, a dit président du CSF-UMOA et gouverneur de la Banque centrale des Etats de l'Afrique de l'Ouest (BCEAO), Tiémoko Meyliet Koné.

Il s'exprimait à la fin de la première réunion ordinaire du CSF-UEMOA pour l'année 2013.

Le Comité de stabilité financière de l'UEMOA a souligné la nécessité pour les huit membres d'accorder "une attention particulière aux risques que les retards de la normalisation sociopolitique dans certains Etats pourraient faire peser sur la croissance de l'Union", a ajouté M. Koné.

Il a fait état de "la poursuite du redressement de la situation du marché financier régional, à la faveur du retour de la stabilité sociopolitique en Côte d'Ivoire".

L'UEMOA constate un "léger redressement de la croissance économique mondiale" et estime qu'elle devrait atteindre 3,3% à la fin de 2013, contre 3,2% en 2012.

Mais, signale le CSF-UEMOA, "cette progression semble encore timide pour infléchir la baisse notée dans la demande de certaines matières premières exportées" par les pays de l'Union.

En ce qui concerne le marché mondial des capitaux, le CSF de l'UEMOA a noté "avec satisfaction" la poursuite de la dynamique de redressement entamée en 2012. Cette dynamique se traduit par le retour, à des niveaux appréciables, des principaux indices sur les marchés boursiers et la réduction des primes de risque, explique le CSF.

Ses membres estiment que la situation macrofinancière à court terme ne laisse pas apparaître de risques majeurs pour l'UEMOA.

Aussi recommandent-ils "l'application effective des dispositions réglementaires relatives au paiement au comptant des primes d'assurances" dans les huit de l'Union. Il faut aussi "évaluer l'impact de cette mesure sur la diminution des arriérés de paiement des sinistres", rapporte le communiqué final de la réunion du CSF.

Le CSF préconise le renforcement de la supervision du système financier de l'UEMOA. Elle a adopté, lors de la réunion, une charte encadrant la coopération des organes de contrôle du système financier de l'Union, selon le communiqué.

Le Comité de stabilité financière est un cadre de concertation institué par un protocole d'accord entre les autorités de régulation et de supervision du système financier de l'UEMOA, dont sont membres le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo.

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

croissance

AFP

Afrique: la reprise fragile de la croissance se confirme, selon le FMI

Afrique: la reprise fragile de la croissance se confirme, selon le FMI

AFP

Le Nigeria renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Le Nigeria renoue avec la croissance au deuxième trimestre

Croissance

Pourquoi la croissance démographique ne ralentit pas en Afrique

Pourquoi la croissance démographique ne ralentit pas en Afrique

PIB

AFP

Le Pen promet 0,7% du PIB pour "la coopération avec l'Afrique"

Le Pen promet 0,7% du PIB pour "la coopération avec l'Afrique"

AFP

Les carences alimentaires de ses enfants coûtent 8% de PIB par an au Burkina

Les carences alimentaires de ses enfants coûtent 8% de PIB par an au Burkina

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

2013

AFP

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

Madagascar: reprise du procès du lynchage d'un Français et d'un Italien en 2013

AFP

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

Attaques de 2013 en RDC : vingt ans de prison pour 17 adeptes d'une secte

AFP

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013

Comores: lourdes condamnations après la tentative de putsch d'avril 2013