mis à jour le

Sans la photo, Paul Kabré aurait du mal à supporter la vie

Mystifié par une photo, il n'a pas eu d'autres choix. Comme une araignée, la photographie l'a pris dans sa toile, car dit-il, « quand je sors, je regard la nature, même si je n'ai pas mon appareil, je fais des photos en passant avec mes yeux. Si je ne faisais pas la photo, je me demande est-ce que j'allais pouvoir supporter la vie ». Cet homme s'appelle Paul Kabré alias « chouette » qui, aujourd'hui, s'impose en maître dans son métier à Bobo-Dioulasso. Paul Kabré est grand comme trois pommes. A 57 ans, il (...) - Infos de l'Ouest

Sidwaya

Ses derniers articles: Mise en place du Sénat : le président du Faso rencontre l'Eglise protestante  Rwanda : au moins un mort dans une attaque  Egypte : le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre