mis à jour le

Voilà comment l’Algérie brade son phosphate

L'Algérie brade son phosphate et elle est le seul pays au monde à vendre son phosphate à l'état brut. L'affirmation ne vient ni d'un opposant politique ni d'un salarié désabusé. Ce cri de détresse émane d'un technicien algérien qui travaille dans ce domaine stratégique.

Dans une interview accordée au quotidien Le Soir d'Algérie, Lamine Chouiter, cadre de la société multinationale Agrofertrans, a révélé que l'Algérie ne transforme pas son phosphate. « Il s'avère que notre pays détient une importante réserve de phosphates, estimée actuellement à 2 milliards de tonnes, mais Somiphos, entreprise chargée de développer cette ressource, peine à exporter 1 million de tonnes annuellement », a-t-il dit avant d'ajouter plus loin que « l'Algérie est le seul pays au monde qui ne transforme pas son phosphate et qui le vend à l'état brut. C'est une aberration ».

Cette situation profite, selon le responsable, aux « traders » qui ne sont ainsi pas obligés de passer par des transformateurs. La situation est, en revanche, en train de changer avec la désignation d'une nouvelle direction à la tête de l'entreprise publique Ferphos.

E. W.

phosphate

AFP

Tunisie: le gouvernement menace, excédé par le blocus du phosphate

Tunisie: le gouvernement menace, excédé par le blocus du phosphate

AFP

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée

Tunisie: la production de phosphate toujours paralysée

AFP

Tunisie: la production de phosphate

Tunisie: la production de phosphate