mis à jour le

Championnat d'Afrique de pétanque : le Burkina finit à la 5e place

L'équipe nationale de pétanque du Burkina Faso qui participait du 6 au 9 juin 2013 à Casablanca au Maroc aux 4e championnats d'Afrique de ladite discipline a regagné Ouagadougou après avoir été éliminée en quarts de finale par le Bénin. La compétition a été remportée par le pays organisateur qui est venu à bout de l'équipe tunisienne.

Partis avec l'espoir de rééditer leur exploit de 2007-remporter le titre-les joueurs burkinabè ont dû revoir à la baisse leurs ambitions. Au total 17 pays étaient en lice pour la compétition. Le Burkina était logé dans la même poule que l'Algérie, le Madagascar, la Tunisie, le Bénin et le Niger. Après un parcours sans faute en matchs de poule, les représentants burkinabè sont sortis premiers du groupe et ont affronté le 8e des 10 pays retenus pour les quarts de finale, le Bénin. « Quand nous avions appris que nous devions jouer contre le Bénin, nous étions très heureux parce que c'était une équipe que nous connaissions et que nous avions battue en matchs de poule », raconte l'entraineur national, Marius Ouoba.

Le Burkina qualifié pour le mondial

Malheureusement le sort en a décidé autrement pour les Etalons-Pétanque qui ont plié l'échine face aux Ecureuils-Pétanque du Bénin. Ils ont quitté prématurément la compétition, eux qui avaient remporté le championnat d'Afrique en 2007 au Bénin, mais ne sont pas très déçus. « C'est la loi du sport. On n'est jamais sûr de remporter la victoire », ajoute Marius Ouoba, avant de justifier la défaite par les conditions climatiques. « Le froid nous a aussi défavorisés. En y allant, nous n'étions informés du climat actuel au Maroc. Ce qui a fait qu'à notre arrivée, le président de la fédération burkinabè de pétanque, Macaire Kaboré, a été obligé d'acheter des habits de froid pour toute l'équipe », a-t-il indiqué.

Avec cette défaite, les Etalons ratent le carré d'as mais occupent la 5e place. « Nous sommes tout de même qualifiés pour le mondial qui aura en 2014 en Haïti », se réjouit le sélectionneur.

Les finances manquent à la Pétanque

La participation de Marius Ouoba et de ses poulains au mondial dépendra du Ministère des Sports et des Loisirs. « Nos regards sont actuellement tournées vers le Ministère des Sports et des Loisirs car tout dépend de leur volonté. S'ils veulent qu'on y participe, on y sera », renchérit M. Ouoba.

Troisième discipline sportive la plus pratiquée au Burkina Faso, la pétanque compte de nombreux joueurs. Et pour M. Ouoba : « Ce ne sont pas les hommes qui vont manquer pour défendre les couleurs nationales. Mais les moyens financiers nous ont toujours fait défaut. » Pour une participation honorable au mondial, Marius Ouoba souhaite commencer très tôt les entrainements avec ses hommes.

Pour l'instant, l'actualité de la pétanque au niveau national reste le championnat des petites catégories les 22 et 23 juin 2013 et le championnat des grands prévu pour se jouer les 29 et 30 juin 2013 à Ouagadougou.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

championnat

AFP

Foot: reprise du championnat de RDC 2 mois après sa suspension

Foot: reprise du championnat de RDC 2 mois après sa suspension

AFP

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

Cameroun: Bell encourage l'Afrique

AFP

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

pétanque

AFP

Madagascar: l'autre pays où la pétanque est reine

Madagascar: l'autre pays où la pétanque est reine

Isidore AKOUETE

Pétanque

Pétanque

Nabil

Pétanque : l'équipe de la Sonapost représente le Burkina

Pétanque : l'équipe de la Sonapost représente le Burkina

Burkina

AFP

Attaque au Burkina : le commando "probablement venu du nord du Mali"

Attaque au Burkina : le commando "probablement venu du nord du Mali"

AFP

Le Burkina sous le choc d'un nouvel attentat sanglant au coeur de sa capitale

Le Burkina sous le choc d'un nouvel attentat sanglant au coeur de sa capitale

AFP

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme

Burkina et Côte d’Ivoire veulent lutter "ensemble" contre le terrorisme