mis à jour le

Entre «le Macky» et «le Khalifa» : Le spectre du président Idrissa Seck de ne jamais être Président !!! (Par Ababacar Sy DIAGNE)

Alors qu'il constitue, incontestablement, l'homme politique le plus actif depuis le début de l'année 2013 tant du point de vue médiatique que de celui des actes qu'il pose, le maire de Thiès Idrissa Seck est conscient qu'il est à un tournant décisif de sa vie politique. Au­jour­d'hui, il ne fait l'ombre d'un doute que l'unique ambition du 3ème premier ministre du Président Abdoulaye Wade est de présider aux destinées du Sénégal.

C'est la raison pour laquelle, dans cette phase de recomposition du paysage politique sénégalais, il essaie tant bien que mal de s'ériger en principal challengeur de l'actuel Président Macky Sall. Le président du parti « Rewmi » pense qu'en occupant la scène politique sénégalaise par une dénonciation de la moindre faille du régime en place, ou d'être le porte drapeau de certaines questions politico-institutionnelles, il pourra conquérir les suffrages des Sénégalais et ainsi réaliser son dessein.
Toutefois, une analyse scientifique de ses agissements montre que le projet du maire de Thiès peut se heurter à quatre obstacles non moins importants et qu'il a conscience de leur portée sur les enjeux des futures échéances.
D'abord, depuis l'accession de notre pays à la souveraineté internationale tous les Présidents de la République qui se sont succédé ont vu leur mandat renouvelé. Autrement dit, les Présidents Senghor, Diouf et Wade ont tous eu au minimum deux mandats présidentiels. Et on verrait mal l'actuel Président Macky Sall déroger à ce principe de renouvellement. Ce qui signifie par voie de conséquence que le Président Sall, avec deux mandats de cinq ans, devrait présider aux destinées du Sénégal jusqu'en 2022.
Le second obstacle est une résultante de la première. En effet, il existe un fait non négligeable issu des engagements du président Idrissa Seck qui a promis qu'il arrêterait toute activité politique à l'âge de 63 ans parce que dixit-il, sa référence le Prophète Mouha­med (psl), a tiré sa révérence à l'âge de 63 ans. Il est important de souligner qu'Idrissa Seck est né le 09 aout 1959 à Thiès et qu'il aura l'âge de sa retraite politique en 2022.
En outre, c'est en 2022, terme du mandat du Président Macky Sall renouvelé, que devrait se disputer les échéances les plus décisives pour le premier ministre Idrissa Seck s'il serait appelé à se présenter dans la mesure où il aura 63 ans. De plus le maire de Dakar, Khalifa Sall, héritera sans doute du poste de secrétaire général national du parti socialiste lors du prochain congrès et se présentera forcément à ces joutes avec une cote de popularité qui ne cesse d'accroitre. Ce qui n'est que le fruit du travail qu'il est en train d'abattre, de sa constance, de la cohérence des actes de gestion qu'il pose mais aussi et surtout des décisions objectives et courageuses qu'il prend. Il est certes, dans une logique de rempiler un nouveau mandat à la tête de la mairie de Dakar afin de terminer les réformes qu'il a initiées. Il a un mandat de cinq ans qui expire en 2014 et si les Dakarois lui renouvellent leur confiance, il sera le premier citoyen de la ville de Dakar jusqu'en 2019. Mais après avoir conquis et subjugué les Dakarois, il ira incontestablement à l'assaut de la présidence de la République.
Enfin, le quatrième et dernier obstacle à l'entreprise du Premier ministre Idrissa Seck réside dans la déliquescence des votes qu'il a obtenus depuis qu'il a créé son parti « Rewmi » ou a dirigé une coalition. En effet, il est passé lors des élections présidentielles du 25 février 2007, de 510 922 voix soit 14,92% des suffrages exprimés à 212 853 voix soit 7,86% lors du premier tour de la présidentielle du 26 février 2012. Ce qui ne saurait s'analyser par un défaut de tenue de campagne électorale lors des dernières élections mais plutôt par une désapprobation progressive de la vision du candidat Idrissa Seck.
A la lumière de ces considérations, il faut présager, comme un grand footballeur qui n'a jamais disputé (Ryan Giggs, Eric Cantona) ou remporté (Raul, Beckham) de coupe du monde, la possibilité de voir un grand homme politique sénégalais en l'occurrence le président Idrissa Seck, ne jamais réussir son rêve de devenir Président de la république du Sénégal.

Ababacar Sy DIAGNE
Etudiant en Master 2 de droit Privé,
Droit des affaires à l'UCAD
Email : [email protected]

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

Angola: le président dos Santos ne se présentera pas

AFP

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

Angola: Dos Santos, président énigmatique et tout-puissant

AFP

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président

Gambie: Yahya Jammeh, imprévisible président