mis à jour le

Naâma : le concours interne d’Algérie Télécom provoque la colère

Une consultation lancée par la Direction opérationnelle des télécoms (DOT) Naâma, en vue de pourvoir plusieurs postes de responsabilité vacants, avait suscité beaucoup d'espoir au sein des cadres remplissant les conditions exigées pour ce concours interne. Or, la proclamation des résultats a généré stupeur et incompréhension chez une demi-douzaine de candidats qui se demandent à quelle logique obéit ce résultat. Selon ces protestataires, «il y a eu des irrégularités flagrantes dans ce concours». Le concours interne, disent-ils «n'était qu'une mascarade pour cacher les réels critères de sélection claniques». En saisissant par correspondance toutes les instances nationales et régionales concernées (dont nous détenons une copie), ils comptent observer un rassemblement devant le siège de leur institution pour dénoncer cet état de fait, tout en réclamant la venue d'une commission d'enquête ministérielle pour faire toute la lumière sur les conditions du déroulement de cet examen.  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

concours

AFP

Concours de robotique: les jeunes filles d'Afrique de l'Ouest

Concours de robotique: les jeunes filles d'Afrique de l'Ouest

AFP

Kenya: les albinos ont leur concours de beauté pour  lutter contre les préjugés

Kenya: les albinos ont leur concours de beauté pour lutter contre les préjugés

AFP

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

Une Tunisienne remporte le concours "Miss monde Muslimah" en Indonésie

colère

AFP

Pauvreté: Des Nigérians en colère occupent un site pétrolier de Shell

Pauvreté: Des Nigérians en colère occupent un site pétrolier de Shell

AFP

Italie: colère et incompréhension dans les "dépotoirs"

Italie: colère et incompréhension dans les "dépotoirs"

AFP

Ethiopie: la colère des manifestants, "un feu caché sous la cendre"

Ethiopie: la colère des manifestants, "un feu caché sous la cendre"