mis à jour le

Le groupe ivoirien Magic System en concert, Bouaké, septembre 2007 / Reuters
Le groupe ivoirien Magic System en concert, Bouaké, septembre 2007 / Reuters

A Abidjan, la politique risque de gâcher la Fête de la musique

La grande métropole ivoirienne n'est plus le temple de la musique qu'elle était.

Il fut un temps où, lorsqu’on évoquait Abidjan, surgissait à l’esprit toute une série de références en matière musicale. La capitale économique de la Côte d’Ivoire séduisait par son dynamisme économique et attirait les foules pour la créativité et la diversité de ses artistes, notamment des musiciens.

C’est ce que démontre un documentaire diffusé par France Culture, en marge de la Fête de la musique, qui se célèbre le 21 juin à Abidjan, comme dans tout le reste du monde. Le documentaire intitulé «Studio chaos», nous plonge dans la longue descente aux enfers de la musique et des musiciens dans ce pays, depuis une dizaine d’années.

Le documentaire d’Arnaud Contreras et Jean-Philippe Navarre explique cette déconvenue par la longue crise sociopolitique qui a secoué le pays depuis le tout début des années 2000.

Ainsi donc, si la musique était le symbole même de la liberté dans ce pays, le documentaire de France Culture explique qu’aujourd’hui, les musiciens sont dans «le collimateur des politiques».

Certains sont très explicitement sollicités par des groupes politiques pour chanter leurs louanges. D’autres prennent tout simplement parti dans les conflits. La conséquence de tout cela étant que plus personne ne s’amuse vraiment dans les différentes discothèques et autres maquis. La politique, apprend-on dans ce documentaire a envahi le temple de la musique ivoirienne.

Dans cette atmosphère tendue, le documentaire de France Culture propose le témoignage des artistes qui ont choisi d’opter pour ceux qui ont choisi ce qu’ils appellent le style «réconciliation», prôné par des célébrités comme Alpha Blondy ou Tiken Jah Fakoly.

Mais, là aussi, ils arrivent encore à se diviser... La politique semble avoir tout gâché.

Lu sur France Culture

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Un Alger poétique et très masculin dans le dernier clip de The Blaze  L'Algérie, premier importateur d'armes sur le continent africain  Le nouveau développeur star de Google est un Camerounais de 17 ans 

Abidjan

AFP

Côte d'Ivoire: le procès des "disparus du Novotel"

Côte d'Ivoire: le procès des "disparus du Novotel"

AFP

Côte d'Ivoire: intrusion de casseurs au lycée international Jean Mermoz

Côte d'Ivoire: intrusion de casseurs au lycée international Jean Mermoz

AFP

Côte d'Ivoire: Jennyfer, la chaîne française de vêtements s'installe

Côte d'Ivoire: Jennyfer, la chaîne française de vêtements s'installe

Côte d'Ivoire

Mondial 2014

Les Algériens doivent éviter le scénario des Ivoiriens

Les Algériens doivent éviter le scénario des Ivoiriens

Attentes

Le cœur de l'Afrique bat déjà au rythme du Brésil

Le cœur de l'Afrique bat déjà au rythme du Brésil

Espoirs

Les chances de l'Afrique au Mondial

Les chances de l'Afrique au Mondial

musique

AFP

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Web

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Musique

Enrico Macias veut retourner dans son Algérie natale avant la fin de sa vie

Enrico Macias veut retourner dans son Algérie natale avant la fin de sa vie