mis à jour le

Commissariat détruit par des bombes à Benghazi en Libye

BENGHAZI, Libye (Reuters) - Plusieurs bombes ont détruit mercredi un poste de police de Benghazi, dans l'est de la Libye, sans faire de victimes car le bâtiment était fermé pour réparation, après avoir été la cible d'un précédent attentat, ont rapporté des responsables de la sécurité. Le commissariat d'al Hadaïk, dans le centre, a été complètement détruit par les explosifs dans la nuit de mardi à mercredi. En mai, le même commissariat avait été incendié. Benghazi, berceau du soulèvement de 2011 contre le régime de Mouammar Kadhafi, reste secoué périodiquement par des violences. ...


Yahoo! Actualités

Ses derniers articles: Les familles des otages du Niger retenus depuis 3 ans manifestent  Marche symbolique  Egypte: le procès de Moubarak ajourné au 19 octobre 

commissariat

AFP

Congo: combats

Congo: combats

AFP

Nigeria: l'explosion accidentelle d'une bombe dans un commissariat fait un mort

Nigeria: l'explosion accidentelle d'une bombe dans un commissariat fait un mort

AFP

Afrique du Sud: 2 policiers tués au commissariat central de Johannesburg

Afrique du Sud: 2 policiers tués au commissariat central de Johannesburg

bombes

AFP

Boko Haram: les jeunes filles kamikazes "ne savent pas" qu'elles portent des bombes

Boko Haram: les jeunes filles kamikazes "ne savent pas" qu'elles portent des bombes

AFP

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

AFP

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

Egypte: deux officiers tués par des bombes devant le palais présidentiel

Benghazi

AFP

Libye: 15 soldats tués dans un attentat suicide

Libye: 15 soldats tués dans un attentat suicide

AFP

Libye: un quartier de Benghazi repris aux jihadistes

Libye: un quartier de Benghazi repris aux jihadistes

Guerre civile

En Libye, les missions de médiation de l'ONU n'ont fait qu'empirer la situation

En Libye, les missions de médiation de l'ONU n'ont fait qu'empirer la situation