mis à jour le

Caisse de Compensation : Des chiffres pour…Chabat !

N’en déplaise au patron de l’Istiqlal, Hamid Chabat, qui aurait vu, semble-t-il, en la Caisse de Compensation le filon idéal pour mener à bien sa guerre à Benkirane, au PJD et au gouvernement qu’il conduit. Et politiquement, la réforme (im)possible de la Caisse serait, quelque part, de la surenchère pour tous ceux qui souhaitent régler leur compte avec Benkirane et son parti. C'est de l’opportunisme politique, et du populisme également, notamment à l’heure d’une situation socio-économique difficile et des plus tendues. Benkirane, en tant que Chef de Gouvernement appelé à assurer l’homogénéité nécessaire à la coalition gouvernementale, adopte une contre-attaque souple, argumentée et dans les règles de l’art. En effet, et chiffres à l’appui, il vient de répondre à ses détracteurs, particulièrement à l’Istiqlal de Chabat, en lui démontrant que malgré la crise, la Caisse de Compensation continue de maintenir son rythme normal.

chabat

Autrement dit, la situation n’est pas aussi catastrophique que laisse entendre Chabat et ses amis istiqlaliens ! A en croire le ministre des Affaires Générales et de la Gouvernance, Najib Boulif, l’année 2013 va être dans la limite de la fourchette fixée par la loi des finances, à savoir 40 ou 42 milliards de Dhs. Et il rappele qu’au titre de l’année 2012, la charge globale de la subvention des produits pétroliers, du gaz butane, et du sucre, s’est élevée à 53,369 millions de Dhs (MDH) contre 48,475 MDH en 2011, soit une hausse de 10,09%. La charge de compensation pour l’année écoulée a représenté 6,4 pc du PIB, précise un communiqué du département du chef de gouvernement, relevant que la subvention des produits pétroliers a atteint 32,4 milliards de dirhams (MMDH), alors que celle du gaz butane et du sucre se sont établies respectivement à 15,8 MMDH et à 5 MMDH.

 

Pour Benkirane, tout l’enjeu réside également dans la réforme de la gouvernance du système de la Caisse de Compensation en remédiant à ses éventuels dysfonctionnements, dans le cadre du processus de soutien et de rationalisation de la structure des prix des produits subventionnés. Et il affirme que le chantier de la réforme globale et profonde du système de compensation est au c½ur des préoccupations du gouvernement, avec pour objectif ultime le soutien du pouvoir d’achat des catégories nécessiteuses et la concrétisation de la justice sociale. Il a ajouté que le gouvernement a mis en place un plan d’action en vue de la réforme progressive du système de compensation, appelant à soutenir tous les intervenants de ce système et à y affecter les ressources humaines et financières nécessaires afin de permettre à cette institution de s’acquitter de sa mission. Le patron de l’Exécutif rappelle, par ailleurs, que la Caisse de Compensation s’est attelée, en 2012, à poursuivre la mise en ½uvre de la politique du gouvernement relative à la stabilité des prix des produits de base, à travers la subvention des produits pétroliers, du gaz butane et du sucre, afin de préserver le pouvoir d’achat des citoyens. C’est dire qu’après le feuilleton du retrait, l’arbitrage royal, la hausse des prix du gaz du butane et autres produits de base, l’implication de Karim Ghellab…Chabat devrait se trouver un autre filon pour apparemment pérenniser une offensive anti-Benkirane !

H.Z

 

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”