mis à jour le

Engagements du gouvernement sur l'assainissement : Tiao tient ses promesses de latrines à Pouni

C'est à présent chose faite, les populations de la commune rurale de Pouni, dans la province du Sanguié, disposent désormais des trente latrines que leur avait promises le 23 juin 2012, leur fils Premier ministre, Luc Adolphe Tiao. Les clés des latrines leur ont été remises ce lundi 17 juin au cours d'une cérémonie officielle.

Les membres du Réseau d'Information, Communication sur l'Hygiène, Eau potable et Assainissement (RICHE) étaient de la cérémonie. En effet, ce sont eux qui, lors de leur visite du 27 avril 2013 dans la localité, avaient fait le constat du retard dans la concrétisation des engagements du ''PM'' Tiao et avait exhorté les différents acteurs à tout mettre en ½uvre pour réaliser les latrines promises avant l'installation de la saison pluvieuse.

Depuis lors, les choses se sont accélérées dans le bon sens grâce à l'engagement des uns et des autres : maçons, structures d'accompagnement, les bénéficiaires qui ont dû redoubler dans d'effort dans la réalisation des fosses.

Satisfaction des bénéficiaires Avec la réalisation effective de ces ouvrages d'assainissement, c'est naturellement la satisfaction chez les bénéficiaires. « C'est l'assainissement, l'embellissement des lieux. C'est la protection contre les maladies. Nous ne pouvons que remercier le Premier ministre pour l'initiative », assure K. Théophile Sawadogo. Pour sa contribution à la réalisation de la latrine dans sa cours, il déboursé au total 17 000 F CFA.

« A l'aise maintenant »

« Avec cette latrine, nous sommes maintenant à l'aise, surtout quand nous recevons un étranger. De jour comme de nuit, il n'y a plus de problèmes pour aller aux toilettes. Avant, c'était compliqué puisqu'il fallait aller dans la brousse pour le faire dans la journée », indique pour sa part Ernest Nébié, un autre bénéficiaire.

La représentante des bénéficiaires, Etéo Kanmouni, n'a pas dit autre chose, remerciant Luc pour son acte de solidarité envers ses s½urs et frères.

Le maire de la commune de Pouni, Julienne Gué, a aussi salué à sa juste valeur le soutien de LAT qui n'est pas venu les mains vides à la cérémonie. Outre des savons et des bouillards, le Premier ministre a remis du matériel de bureau (ordinateur, imprimante, rames papier, photocopieuse) et une moto à la mairie.

Le meilleur maçon, Bavour Gué, a reçu pour sa part , du Chef du gouvernement, une charrette et une enveloppe.

Devoir accompli pour Tiao

Pour Beyon Luc Adolphe Tiao, c'est un devoir qu'il vient d'accomplir avec l'accompagnement de tous ces différents acteurs, à qui il a rendu des hommages. Dans ses hommages il n'a pas oublié le RICHE, « sans lequel on n'en serait peut-être là aujourd'hui », comme il le dira lui-même.

Ne faisant pas les choses à moitié, les responsables du RICHE lui ont décerné une attestation de reconnaissance pour son engagement en faveur de l'assainissement. C'est Yirmalè Frédéric Somé, Président du Conseil d'Administration du Réseau qui a remis au chef du gouvernement son attestation, sous le regard approbateur du coordonnateur du RICHE, Dieudonné Soubeiga.

L'engagement de Luc Adolphe Tiao, faut-il le rappeler, s'inscrit dans le cadre de l'approche Assainissement total porté par les leaders (ATPL) et à laquelle avait officiellement souscrit le gouvernement Burkinabè le 29 février 2012 en conseil des ministres.

Agir sur les comportements

« Construire une latrine n'est pas aussi difficile que ça. Mais, le plus difficile, c'est d'arriver à avoir un comportement adéquat des populations par rapport à l'utilisation efficiente et à l'entretien des ouvrages », a fait remarquer Tiao.

Il a souhaité que les médias agissent davantage dans ce sens. Pour ce qui concerne Pouni, il a émis l'idée de la désignation d'une ou deux personnes dans les cours bénéficiaires des latrines pour suivre l'entretien des ouvrages.

Ce n'est que de cette façon, assure le Premier ministre, que les latrines peuvent être vraiment utiles aux bénéficiaires et à la communauté.

Un besoin de 2 000 latrines

Mais, déjà l'on note une amélioration de la situation de Pouni avec l'acquisition de ces 30 latrines.

La commune passe ainsi d'un taux d'assainissement de 5% à 23%. Ces chiffres vont s'améliorer davantage avec la construction de 25 autres latrines promises par des fils et filles de la commune, toujours de la cadre de l'approche ATPL. Sans avancer de date, Hermann Kambou, chargé du suivi-évaluation de WaterAid, pense que ces 25 latrines seront réalisées, le matériel étant déjà réuni.

Selon le maire, Julienne Gué, Pouni pourrait atteindre les OMD (Objectifs du Millénaire pour le Développement) en matière d'assainissement si les efforts des uns et des autres se poursuivre convenablement. La commune a encore besoin d'au moins 2 000 latrines.

En 2009, sur les 1500 concessions que comptait Pouni, seulement 489 avaient accès à des latrines familiales.

Grégoire B. BAZIE

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

gouvernement

AFP

Côte d'Ivoire: le gouvernement veut enrayer la colère des soldats

Côte d'Ivoire: le gouvernement veut enrayer la colère des soldats

AFP

Côte d'Ivoire: accord entre mutins et gouvernement

Côte d'Ivoire: accord entre mutins et gouvernement

AFP

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

Côte d'Ivoire: un nouveau gouvernement dans la continuité

latrines

AT

Mbacké : 13 villages bénéficient de latrines

Mbacké : 13 villages bénéficient de latrines

Nabil

Engagements des ministres Tiao et Bassolé pour des latrines dans le Sanguié : Il faut attendre d'ici fin mai pour que tout soit réalisé

Engagements des ministres Tiao et Bassolé pour des latrines dans le Sanguié : Il faut attendre d'ici fin mai pour que tout soit réalisé

Actualités

Promesse de réalisation de latrines dans la région du Nord : Un an après, fossé entre les villages

Promesse de réalisation de latrines dans la région du Nord : Un an après, fossé entre les villages