mis à jour le

Création du Sénat : Les vérités d'Alpha Yago depuis Bobo-Dioulasso

Membre du Secrétariat exécutif national du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), donc adepte du Sénat, Alpha Yago a distillé « ses vérités » sur la mise en place du Sénat depuis Bobo. A la salle de conférences du gouvernorat, le lundi 17 juin 2013, devant une centaine de leaders de jeunesse.

« L'opposition doit être conséquente et cohérente avec elle-même », a d'emblée critiqué Alpha Yago. Car pour lui, « elle propage en ce moment des mensonges et des contrevérités sur la création du Sénat ». Par exemple, « le Sénat ne coûte pas 36 milliards au contribuable burkinabè ; il est seulement inscrit au titre de l'année 2013, un Budget de 3 milliards ». D'ailleurs, s'insurge Alpha Yago : « la paix a-t-elle un prix ? ». « Allez demander aux Maliens s'ils hésiteraient à l'acheter, si cela était possible, à 36 milliards trois fois plus cher ? ».

C'est pourquoi, « nous tenons cette rencontre pour vous donner la vraie information afin que vous la relayée auprès de nos militants et de l'opinion d'une façon générale », a-t-il justifié.

En effet, selon le narrateur du jour, le Sénat est tout un processus. De l'appel du président depuis Ouahigouya en 2009 au vote de la loi le 21 mai dernier en passant par le Comité consultatif sur les réformes politiques, les consultations régionales, les assises nationales, la révision de la Constitution, etc. Il n'a donc pas été décidé de le créer en un seul jour. Mieux, certains partis politiques qui le récusent aujourd'hui ont pris part à tout ce processus. « C'est dommage pour notre démocratie », a déploré Alpha. Le Sénat, selon lui, « doit être applaudi par l'opposition en ce sens qu'il viendra réduire la marge de suprématie du parti majoritaire sur l'opposition ». « Parce que, nos décisions majoritaires à l'Assemblée nationale où il n'y a que des partis politiques et où nous sommes majoritaires, peuvent être remises en cause par le Sénat », a-t-il expliqué. Avant d'ajouter : « quand les partis ne s'entendent pas, on fait appel aux chefs coutumiers, aux religieux et à d'autres composantes sociales neutres pour nous départager et ramener la paix au pays. Aujourd'hui qu'on veut constitutionnaliser ces gens-là et bénéficier de leur appui, on dit non », ne comprend pas le communicateur. « Mais, dites-moi, ces gens-là ne sont-ils pas des Burkinabè ? N'ont-ils pas le droit de participer aux grandes questions nationales ? », s'est interrogé Alpha Yago.

Aussi, face à ce qu'il qualifie de « mensonges et de contrevérités », Alpha Yago appelle « ses camarades militants et sympathisants du parti, les Burkinabè honnêtes à défendre farouchement et avec détermination la paix et la démocratie ». Parce qu'il ne peut pas comprendre que l'opposition se dise démocrate et aille dans la rue parce qu'elle est battue démocratiquement par la majorité. « Laissez-nous gouverner, c'est nous qui avons le pouvoir. Le jour où vous l'aurez retiré, vous pouvez maintenir ou supprimer le Sénat, s'il ne vous plaît pas », a conseillé l'initiateur de la rencontre. Mais, le militant du Sénat n'empêche pas les « autres » de marcher, « à la seule condition de préserver la paix, le peu de bitume que nous avons, les feux tricolores, les biens publics d'une façon générale ».

Les participants, après quelques questions de compréhension, se sont engagés à porter « la bonne information » partout, pour convaincre les Burkinabè et défendre la démocratie et la paix.

Séri Aymard BOGNINI

L'Express du Faso

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

création

AFP

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

Radicalisation: Hollande pour la création d'un réseau francophone

AFP

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

Côte d'Ivoire: Le président Ouattara annonce la création d'un poste de vice-président

AFP

Electricité: création d'une vaste co-entreprise pan-africaine

Electricité: création d'une vaste co-entreprise pan-africaine

sénat

AFP

Mauritanie: le président Aziz annonce un référendum constitutionnel pour supprimer le Sénat

Mauritanie: le président Aziz annonce un référendum constitutionnel pour supprimer le Sénat

AFP

Nigeria: rejet du recours du président du Sénat accusé de fausse déclaration de patrimoine

Nigeria: rejet du recours du président du Sénat accusé de fausse déclaration de patrimoine

AFP

Burundi: le Sénat saisit la Cour constitutionnelle sur la légalité d'un 3e mandat du président

Burundi: le Sénat saisit la Cour constitutionnelle sur la légalité d'un 3e mandat du président

Bobo-Dioulasso

Bukina Faso

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Le Burkina Faso vit-il son «printemps arabe»?

Banditisme

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Bobo-Dioulasso n'est plus une ville sûre

Actualités

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels

Bobo-Dioulasso : La détresse des industriels