mis à jour le

Championnat national : LE STADE MALIEN DECROCHE SON 15è TITRE

A quatre journées de la fin, les Blancs de Bamako, avec 69 points, ne peuvent plus être rattrapés. La formation de Pascal Janin possède seize longueurs d'avance sur le 2è du classement, le Réal (53 pts)

C'est officiel depuis lundi. Le Stade malien est champion du Mali 2012-2013. L'équipe de Sotuba a battu l'ASOM 2-0 au stade Modibo Keïta, au compte de la 26è journée du championnat national. Grâce à ce succès, le Stade malien compte désormais 69 points et ne peut plus être rattrapé. La formation de Pascal Janin est à seize longueurs d'avance sur le 2è du classement, le Réal (53 pts). Alors qu'il ne reste plus que 5 matches pour les deux équipes, (le Stade malien et le Réal ont un match de moins que les autres équipes ndlr). Il était 20h 55 quand l'arbitre de la rencontre Oumar A. Touré donnait le coup de sifflet final de la rencontre ASOM-Stade malien. Les Blancs menaient 2-0 au tableau d'affichage. Cette victoire leur suffisait pour être sacrés champions de la saison. Sur le papier ce match ASOM-Stade malien semblait être une simple formalité pour les Blancs. L'ASOM n'a pas gagné la moindre rencontre lors de ses 9 dernières sorties (5 défaites et 4 matches nuls) tandis que le Stade malien est le leader invaincu de la compétition. Contre toute attente, l'ASOM a fait une opposition farouche. Méconnaissable dans les 9 dernières rencontres, l'équipe de Missira a fait lundi l'un de ses meilleurs matches de la saison face à une équipe stadiste peu remaniée. Les Olympiens ont frôlé l'exploit en craquant dans les 5 dernières minutes du temps réglementaire. Dans cette rencontre, l'équipe de Missira n'a jamais fermé le jeu. Le match était ouvert. Les occasions franches de but ont été rares. Les deux formations étaient bien en place et chaque équipe faisait son jeu. Pendant toute la première période, les deux équipes se neutraliseront au milieu du terrain, rentrant aux vestiaires sur le score logique de 0-0. Au retour des vestiaires, les stadistes, sans doute remontés par leur coach, prirent le match en main. Ils ne parviendront cependant pas à trouver pas la faille, malgré une nette domination. Il a fallu à Pascal Janin d'injecter du sang neuf dans son effectif. Lamine Diawara prit la place d'Oumar Kida. Son entrée offre une autre possibilité aux Blancs, celle du jeu aérien. Au fil de la rencontre les Olympiens de Missira commencèrent à laisser petit à petit des espaces, mais ne plient pas pour autant. Les Stadistes se retrouvent dans les intervalles et se créent des occasions. A la 67è minute le centre de l'arrière gauche Daouda Traoré échoue sur la barre transversale. L'ASOM résiste. Les Blancs commencent à subir la pression des supporters qui sont venus massivement les soutenir. Apparemment ils ne s'attendaient pas à une telle résistance de la part de l'ASOM et commencent à contester les décisions arbitrales. C'est à 4 minutes de la fin que le Stade malien atteindra le fond du filet adverse suite à un coup franc. L'arrière gauche des Blancs, Daouda Traoré envoie un missile qui percute la barre transversale avant de franchir la ligne sous les ovations du public, (1-0, 86è min). Daouda Traoré vient de libérer les siens. Quelques minutes plus tard, Morimakan Koïta était à deux doigts de doubler la mise pour le Stade malien mais sa tentative est repoussée par le poteau (88è min). La fête commença ainsi dans les gradins. A l'ultime minute du temps additionnel, Bakary Coulibaly marque le 2è but du Stade malien sur penalty consécutif à une faute inutile du défenseur central de l'ASOM, Abdoulaye Tamboura sur Cheick M. C. Doumbia (2-0, 90è min+5). Assuré de la victoire et du titre du champion après ce 2è but, les banc stadistes sortirent leurs t-shirts sur lesquels on pouvait lire : « Stade malien, Champion 2012-2013 ». Joueurs et encadrement enfilèrent ces t-shirts. Les portes du grillage sont ouvertes. A la tribune soleil, certains sautent le grillage, d'autres font le tour pour entrer par les portes. La pelouse du stade Modibo Keïta est ainsi envahie par les supporters des Blancs. La tribune de presse sera également envahie. Le président du Stade malien Boubacar Sidibé dit Kolon donnait une interview à nos confrères de Radio-Klédu qui retransmettait le match en direct. Le président Sidibé sera rejoint par les supporters. Plus de 15 minutes après le coup de sifflet final, ces derniers sont restés au terrain à danser au rythme des tams-tams et à ovationner leurs joueurs. Avant la rencontre ASOM-Stade malien, les Onze Créateurs et le COB se sont quittés dos à dos. Dans un match équilibré dans l'ensemble le COB a ouvert le score au début de la 2è période grâce à Abdoulaye Diarra. A la réception d'une longue balle, l'attaquant olympien drible deux défenseurs des Onze Créateurs avant de tromper Seydou Tangara, (1-0, 53è min). L'équipe de Niarela établira la parité par l'intermédiaire de Hamidou Sinayogo suite à un penalty imaginaire sifflé par l'arbitre axial Mahamadou Keïta (1-1, 88è min). Au classement, le COB est 4è avec 45 unités contre 40 pour les Onze Créateurs (5è).

L. M. DIABY

Lundi 17 juin au stade Modibo Keïta Onze Créateurs-COB : 1-1 Buts de Hamidou Sinayogo (88è min, s.p.) pour les Onze Créateurs ; Abdoulaye Diarra (53è min) pour le COB. Arbitrage de Mahamadou Keïta assisté de Hamadoun K. Cissé assisté de Adama S. Koné. Onze Créateurs : Seydou Tangara, Lassana Samaké, Sékou Diarra, Mahamadou Coulibaly, Ahmed A. Maruis (cap), Koké Kanadjigui, Cheickné Wagué (Hamidou Sinayogo), Souleymane Dembélé, Mohamed N. Cissé, Aliou Diarra, Yacouba Niaré (Lamine Traoré). Entraîneur : Baye Ba. COB : Abdoulaye Samaké, Boubacar S. Mariko, Idrissa Sangaré, Mamadi Sidibé, Ousmane Diarra, Modibo Konté, Waly Diabaté, Alseny Bangoura (Djibril Coulibaly), Abdoulaye Diarra (Kouamé A. S. Konan), Mamady Diané (Aboubacar Diarra), Sidy M. Keïta. Entraîneur : Sékou Seck. ASOM-Stade malien : 0-2 Buts de Daouda Traoré (86è min) et Bakary Coulibaly (90è min +5, s.p.). Expulsion de Abdoulaye Tamboura de l'ASOM (90è min +4) Bon arbitrage de Oumar A. Touré assisté de Baïssa Ouologuem et Boubacar Kinta. ASOM : Harouna Dia, Mamadou Koïta, Souleymane Diarra, Sambadio Djibo, Abdoulaye Tamboura, Fodé L. Keïta (cap), Youssouf Bah, Daouda Traoré, Abdou Coulibaly (Ismaël Koné), Moussa A. Maïga (Mamadou Sacko), Adama Sidibé (Lassana Diarra). Entraîneur : Fodié Moussa Dramé. Stade malien : Ibrahim Bosso Mounkoro, Daouda Traoré, Djibril Sacko, Moussa Coulibaly, Souleymane Konaté, Cheick M. C. Doumbia (cap), Bassirou Dembélé, Morimakan Koïta, Souleymane Dembélé (Moussa Diawara), Oumar Kida (Lamine Diarra), Abdoulaye Coulibaly (Bakary Coulibaly). Entraîneur : Pascal Janin.

L'essor

Ses derniers articles: Mopti : Transport de viande, un casse-tête sanitaire  Promotion de la femme : RACHELLE DJANGONE MIAN S’EN VA  Sécurité alimentaire : DES CEREALES A 

championnat

AFP

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

RD Congo: suspension du championnat de foot avant la fin du mandat de Kabila

AFP

Foot: l'Algérien Mahrez élu meilleur joueur du Championnat anglais

Foot: l'Algérien Mahrez élu meilleur joueur du Championnat anglais

AFP

Championnat d'Afrique des nations: tirage difficile pour le Rwanda

Championnat d'Afrique des nations: tirage difficile pour le Rwanda

stade

AFP

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

Côte d'Ivoire: la Chine va bâtir un stade olympique

AFP

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

CAN: faible affluence pour la 3e place au stade de Malabo

AFP

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement

Ebola: le stade de Monrovia transformé en centre de traitement