mis à jour le

Lancement du projet de Télévision Numérique Terrestre à Madagascar

ANTANANARIVO (Xinhua) - Le projet de Télévision Numérique Terrestre (TNT) est lancé officiellement mardi à Madagascar, selon un communiqué du Comité national préparatoire à la mise en place de la télévision numérique Terrestre (CNP-TNT). Madagascar est l'un des pays africains signataires de l'Accord régional de l'Union Internationale des télécommunications (UIT) " GE06" du 16 juin 2006 et qui se sont engagés à tenir l'objectif de fin de la télévision analogique en bande UHF (470 - 862 MHz) pour le 17 juin 2015 et en VHF (174 - 230 MHz) pour le 17 juin 2020.

Afriquinfos

Ses derniers articles: Madagascar/Présidentielle : Alliance du parti vert de Rabeharisoa avec Robinson  Madagascar : Le candidat Hery Rajaonarimampianina chez Rajoelina  Afrique du Sud: 2e corps découvert après l'effondrement d'un centre commercia 

projet

AFP

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

Tunisie: vaste projet contre la pollution d'un site chimique

AFP

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

Nigeria: un projet d'attentat antimusulmans déjoué

AFP

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

L'Angola revoit son projet de réforme interdisant l'avortement

télévision

AFP

RDCongo: un journaliste de la télévision publique tué par balles

RDCongo: un journaliste de la télévision publique tué par balles

AFP

RDC: une télévision d'opposition privée de sa fréquence

RDC: une télévision d'opposition privée de sa fréquence

fat shaming

Les présentatrices égyptiennes jugées trop grosses pour travailler

Les présentatrices égyptiennes jugées trop grosses pour travailler

numérique

Education

Le numérique est-il vraiment une révolution pour l’éducation en Afrique?

Le numérique est-il vraiment une révolution pour l’éducation en Afrique?

AFP

Au Kenya, une école numérique qui tient dans une valise

Au Kenya, une école numérique qui tient dans une valise

Internet

Il faut sauver les webmédias du monde arabe

Il faut sauver les webmédias du monde arabe