mis à jour le

L'Afrique a besoin de médiation institutionnelle face aux conflits, dixit le Médiateur du Faso

Le Médiateur du Faso, Alima Deborah Traoré a indiqué mardi à Ouagadougou, au cours de la cérémonie d'ouverture de la 5ème réunion du comité exécutif de l'Association des Ombudsman et Médiateurs Africains (AOMA), que l'Afrique a besoin de la médiation institutionnelle en raison des nombreux conflits qui y règnent.

« Plus que jamais notre continent a besoin de la médiation institutionnelle, en raison des nombreux conflits de tous genres qui sévissent en Afrique, entre les Etats et à l'intérieur des Etats », a déclaré le Médiateur du Faso, Alima Déborah Traoré, à l'ouverture d'une rencontre internationale des médiateurs et Ombudsmans à Ouagadougou.

Mme Traoré a souhaité que les 72 heures de débats, puissent outiller les organisations de Médiateurs et d'Ombudsmans, en vue « d'une performance plus poussée afin de relever les défis de la gouvernance, de la paix et du développement ».

Le Médiateur du Faso, a de ce fait, invité ses pairs à s'impliquer plus fortement aux cotés de l'Union africaine et des organisations régionales africaines, dans la résolution des conflits et des guerres fratricides, en combinant judicieusement, les vertus traditionnelles du dialogue et du consensus à la médiation institutionnelle.

Le premier ministre Beyon Luc Adolphe Tiao, président de la cérémonie, a soutenu que « le Médiateur ne peut jouer pleinement son rôle que dans un environnement de paix et de stabilité ».

Ce qui n'est pas le cas dans certains pays africains où existent « des situations de troubles, de crises sociopolitiques larvées ou des conflits armés », a-t-il ajouté.

A cet effet, il a par ailleurs appelé les Médiateurs et les Ombudsmans à « demeurer vigilant, à s'investir et à contribuer à l'instauration d'une paix durable, propice au renforcement de l'Etat de droit (...) ».

L'Association des Ombudsmans et Médiateurs (AOMA) est une organisation régionale d'Ombudsman et de Médiateurs en Afrique. Elle a été Portée sur les fonts baptismaux à Ouagadougou au Burkina Faso, en juillet 2003, à l'issue de la 8eme conférence Régionale des Ombudsmans et Médiateurs Africains et compte 38 Etats africains.

En marge de la réunion du comité exécutif de l'AOMA, se tiendront deux autres rencontres. Il s'agit de la réunion du Conseil d'administration du Centre de recherche de l'Ombudsman Africain (CROA) et la réunion des pays de la zone Afrique de l'Institut international de l'Ombudsman (IIO).

RS/TAA

Ouagadougou, 18 juin 2013 (AIB)

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

Médiation

AFP

Gambie: ultime médiation avant l'expiration de l'ultimatum

Gambie: ultime médiation avant l'expiration de l'ultimatum

AFP

Crise en RD Congo: la médiation des évêques reconduite

Crise en RD Congo: la médiation des évêques reconduite

AFP

RD Congo: la médiation de la dernière chance

RD Congo: la médiation de la dernière chance

médiateur

AFP

Le Burundi demande

Le Burundi demande

AFP

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

AFP

Burundi: l'envoyé spécial de l'ONU quitte son rôle de médiateur

Burundi: l'envoyé spécial de l'ONU quitte son rôle de médiateur

Faso

AFP

Amical: le match Nigeria-Burkina Faso

Amical: le match Nigeria-Burkina Faso

AFP

CAN: "Quelqu'un ne nous a pas laissé gagner le match" s'insurge le sélectionneur du Bukina Faso

CAN: "Quelqu'un ne nous a pas laissé gagner le match" s'insurge le sélectionneur du Bukina Faso

AFP

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales

CAN: Burkina Faso et Egypte se neutralisent 1-1 et vont en prolongation en demi-finales