mis à jour le

Moustapha Niasse obtient le soutien de l'Alliance pour le developpement local pour un quinquennat

«Avec l'ancien Président Me Wade, c'était la cacophonie totale. Pour incarner la rupture, il faut des institutions fortes, mais aussi des hommes pour les diriger. C'est en ce sens que nous, membres de l'Alliance pour le développent local, soutenons Moustapha Niasse, pour qu'il reste au perchoir pour une durée de cinq ans. On ne peut trouver meilleur profil. Ce, eût égard à son statut d'homme d'Etat avéré d'une envergure internationale sans pareille. Voila autant de raisons de le garder aux côtés de Macky Sall, comme son dauphin constitutionnel, sur le plan de la représentation nationale», a tranché Moussa Fall, sur la brouille à propos de cette question. «Faiseur de roi, pendant les deux alternances qui se sont succédées au Sénégal, Moustapha Niasse reste également un alliés sûr du chef de l'Etat. Cela, les membres de l'Apr doivent le comprendre, quand on sait que la grande coalition BBY est en train de se fissurer, alors que Macky Sall a besoin d'avoir, à ses côtés, des hommes et des femmes de la trempe de Niasse, un homme qui n'est dans le besoin, un homme imbu de valeurs, d'éthiques républicaines, bref, un travailleur infatigable à la solde de son pays». Et de poursuivre : «C'est au regard de cela, que nous optons pour que les pouvoirs du Président de l'Assemblée nationale soient renforcés, sécurisés, car en tant que remplaçant immédiat du chef de l'Etat, en cas de vacances du pouvoir, celui qui occupe le perchoir ne doit pas être un simple député. Notre parti, qui ½uvre pour la consolidation des ressources humaines de qualité dans nos collectivités locales appelle les Saloum-saloum a l'unité derrière Moustapha Niasse, afin qu'il continue à être à la tête de cette institution ô combien importante». A propos de la crise qui perdure dans le secteur de l'Education, Moussa Fall, interpelle le chef de l'Etat. «Il faut que Macky Sall, qui a été élu avec un large score par le peuple, prenne cette question en charge. Le moment est venu d'aller le plus vite possible aux assises de l'Education, même s'il faut sacrifier les vacances. Car, avec Wade, des engagements ont été pris, qui ne seront pas faciles à régler», déclare M. Fall. Avant de déplorer : «les enseignants aussi doivent savoir raison gardée, car, nous sommes dans un pays à faible revenu, avec des priorités dans tous les secteurs». A noter que le samedi dernier, l'Alliance pour le développent local, avec à la tête, Moussa Fall, a tenu son Assemblée générale dans son fief à Kaolack, où elle compte briguer le suffrage des électeurs aux prochaines locales.

REWMI.COM/SDD

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

soutien

AFP

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

Soutien affiché des Premiers ministres du Benelux

AFP

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

Soudan du Sud: Machar ne rentrera pas

AFP

Libye: dix villes annoncent leur soutien au gouvernement parrainé par l'ONU

Libye: dix villes annoncent leur soutien au gouvernement parrainé par l'ONU

développement

AFP

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements