mis à jour le

Le marché de Bab-el-Oued, Algérie / Reuters
Le marché de Bab-el-Oued, Algérie / Reuters

Qui a dit que les prix devaient toujours flamber à l'approche du ramadan?

Le phénomène se répète chaque année, et tout le monde trouve ça normal. Surtout les commerçants.

A chaque période de jeûne, le prix des denrées alimentaires augmente. Le quotidien L’Expression met les pieds dans le plat, et dénonce ce qui ressemble à bien des égards à une vaste escroquerie.

Tenez, par exemple. Dans les marchés d’Oran, alors que le début du ramadan, est seulement prévu aux alentours des 8 et 9 juillet, il est d’ores et déjà impossible de faire ses courses, tant les prix se sont envolés, ajoute l’Expression.

Vous n’obtiendrez jamais un kilogramme de sardines, qu’en déboursant la rondelette somme de 400 dinars (près de 4 euros) et en remerciant le poissonnier, de surcroît. On est d’accord, ça fait cher la sardine, vu qu’il n’ y a rien de dedans et que de toute façon, c’est le poisson du pauvre.

Mais L’Expression multiplie les exemples et évoque la pomme de terre que le consommateur ne pourra trouver sur les marchés qu’à 30 dinars le kilo ou encore l’aubergine, qu’à 80 dinars le kilo. Quant au poulet et à la viande rouge, ils seraient tout bonnement hors de portée.

Mais alors pourquoi? Pourquoi faut-il toujours que les prix augmentent pendant le ramadan? Les autorités ne font rien ou font semblant de ne rien voir et certains commerçant se font du beurre.

Tout ceci fait dire à l’Expression que le ramadan est un «mois vidé de sa valeur sociale et religieuse, la piété et l'entraide» d’où cette «spéculation touchant tous les produits alimentaires».

Lu sur L'Expression

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Des forces spéciales américaines combattent toujours les djihadistes au Mali  Les orphelinats africains ferment en masse et c'est une bonne nouvelle  La mort mystérieuse de l'ambassadeur russe au Soudan 

Algérie

AFP

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

Journalistes de RFI tués au Mali: des suspects "a priori" en Algérie selon des proches

AFP

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

Maroc et "argent du haschich": Rabat rappelle son ambassadeur en Algérie

AFP

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d'organes

En Algérie et dans le reste du Maghreb, des tabous freinent le don d'organes

Oran

Sans abris

La grosse farce du logement en Algérie

La grosse farce du logement en Algérie

Discriminations

Soyez ce que vous voulez en Algérie, mais pas noir

Soyez ce que vous voulez en Algérie, mais pas noir

People

Petite virée oranaise pour Mike Tyson

Petite virée oranaise pour Mike Tyson

sardines

Djamila Ould Khettab

Algériens, dans 5 ans il n’y aura plus de sardines dans vos assiettes

Algériens, dans 5 ans il n’y aura plus de sardines dans vos assiettes