mis à jour le

STYLES: Les séries TV à recommander à ses copines

Pas à ses copains, car les hommes n’apprécient pas les bonnes choses (ni les beaux acteurs). Week end glanding, soirée entre filles, ou dimanche de flemmarde, voilà de quoi vous occuper quelques heures, arguments à l’appui. 

 

1/ Arrow

Le pitch est simple, le remake de Robin des bois des temps modernes. Sauf que Robin est un richissime fils d’industriel, qui a disparu 5 ans suite à un naufrage, et qui revient dans sa ville natale bien décidé à y mettre de l’ordre.

On aime car : L’acteur. Déjà. Ses abdominaux sont une râpe à fromage, et il joue à merveille de son côté taciturne, mystérieux, intouchable. Et c’est un super héros, genre le gars qui nous sauvera pendant les soldes.

 

2/ Scandal

scandal

Direction Washington, la Maison Blanche et ses complots. Olivia Pope est une sorte de RP de luxe, qui règle tous les problèmes des grands de ce monde avec son équipe de choc. Entre conspirations, affaires de coeur, rebondissements multiples et révélations, la série n’en fini pas de surprendre.

On aime car : Une bonne intrigue de fond qui se complique à chaque épisode. Et le président, hyper humain, dont on fini par tomber amoureuse. Of course.

 

3/ Homeland

homeland

C’est devenu un classique, un incontournable du streaming (oh ca va, on le fait tous). Les dessous de la CIA à travers un bon imbroglio de terroristes barbus, avec une Claire Danes monumentale dans le rôle de l’espionne bipolaire amoureuse du terroriste soldat sous couverture.

On aime car : Dialogues bien ficelés, et rythme d’enfer. Pas de grand beau gosse à signaler, mais on suit quand même tant l’intrigue est prenante.

 

4/ The Mindy Project

the mindy project

Mindy est une Bridget Jones médecin. C’est assez rare pour qu’on s’y arrête. Cette galérienne de l’amour fait vivre à chaque épisode une bonne tranche de rigolade tant elle frôle parfois le ridicule avec beaucoup d’autodérision.

On aime car : Ben faut arrêter, on galère toutes. Sauf Gisèle Bundchen, mais bon elle lit pas mes papiers, je traduis pas en portugais.

 

5/ The Mob Doctor

the-mobdoctor

Une chirurgienne cardiaque qui pour sauver son frère de dettes à la mafia de Chicago promet en échange de soigner les cas que rencontrent la pègre locale. Les péripéties s’enchainent, puisque son ex petit ami se trouve être un des sbires de la mafia.

On aime car : Le petit ami. Moi quand je veux je me mets à transbahuter des coeurs pour lui. Et, l’intrigue de fond qui explore le passé de la famille du docteur tout en révélant de sacrées surprises.

 

6/ The Following

the-following

Y’a des dingos sur cette terre. Dont Joe Caroll, un serial killer fan d’Edgar Allan Poe (les scénaristes, faut arrêter le Crunch) qui zigouille toutes les nanas qui passent. Son ennemi, celui qui l’a fait coffrer, aka Kevin Bacon, va devoir l’affronter à nouveau.

On aime car : on peut pas la pitcher sans dévoiler des faits importants. Donc regardez. C’est la série à garder quand vous invitez un prétendant à la maison. Entre les sursauts toutes les cinq minutes, y’a moyen d’arborer une mine apeurée et vous faufiler  à raison dans ses bras. C’est une super série, haletante. Et un Kevin Bacon grandiose dans le rôle du flic à fleur de peau.

 

7/ Banshee

banshee

Un voleur de high level est libéré après 15 ans de prison. Il se retrouve dans une petite ville amish où il endosse le rôle de shérif après un quiproquo causasse. Bien sûr, son ex est aussi dans cette petite ville …

On aime car : Des combats bien virils, des péripéties dans tous les sens, un héros qui parle pas beaucoup mais qui est beau comme un dieu sur fond de mafia ukrainienne. Revenons sur le héros … Regard en diagonale et yeux émeraudes, corps d’Apollon et coeur sensible. J’ai trouvé mon ame soeur.

 

8/ Elementary

elementary

Sherlock Holmes en 2012 est ancien drogué et vit à New York où il est consultant pour le NYPD. Dr Watson c’est Lucy Liu, une ex chirurgienne reconvertie en accompagnatrice de rehab. Au fil des épisodes ils résolvent des intrigues complexes avec l’ironie très anglaise du héros.

On aime car : l’humour anglais de Sherlock Holmes est d’une finesse rare. Qualité des dialogues, et complications multiples dans les enquêtes. Une Lucy Liu piquante à souhait. Euh, aussi les tatouages de Sherlock Holmes. Mec à tattoo, mec jusqu’au bout.

 

9/ Suits

suits

Mike est un jeune homme brillant mais sans diplôme qui réussit à se faire embaucher dans un cabinet d’avocats très renommé. Son patron, c’est Harvey, un délicieux opportuniste qui joue les coeurs de pierre. Ce duo va se livrer à de nombreuses et succulentes batailles juridiques, entre deux trois coups d’éclats sentimentaux.

On aime car : Harvey, c’est le salaud qu’on aime toutes. Brillant, insaisissable, qui joue les durs pour cacher sa sensibilité. On se prend d’affection pour son poulain Mike, on jubile à leurs victoires au tribunal, et franchement on fini par rêver qu’on se marie avec Harvey. Et qu'il ne nous trompe pas. Ahah.

 

LM

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

TV

AFP

Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

Burkina: une web tv pour promouvoir le talent de jeunes agriculteurs africains

AFP

Opposants tués en Tunisie: un animateur TV entendu par la justice

Opposants tués en Tunisie: un animateur TV entendu par la justice

AFP

Canal+ renforce son offre TV en Afrique en misant sur le sport

Canal+ renforce son offre TV en Afrique en misant sur le sport