mis à jour le

Un incendie d'un rare violence s'est produit à Léona

Un incendie d'une rare violence s'est déclaré avant-hier dans un magasin à Léona, en face du jet d'eau et a tout réduit en cendres. Le propriétaire de la Boutique qui a tout perdu n'avait que ses yeux pour constater les dégâts estimés à plusieurs millions de francs cfa. Comme un malheur n'arrive jamais seul le pauvre sinistré a aussi perdu l'argent qui se trouvait dans une des poches de son boubou. Sous le feu de l'action. Il avait enlevé le boubou pour le confier à quelqu'un qui a immédiatement pris les sous avant de vider les lieux. après l'arrivée des sapeurs pompiers, il a constaté que les 500 000 fcfs qui étaient dans sa poche ont disparu.

L'As

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

incendie

AFP

Sénégal: 22 morts dans un incendie lors d'un rassemblement religieux

Sénégal: 22 morts dans un incendie lors d'un rassemblement religieux

AFP

Somalie: 3 morts dans un important incendie

Somalie: 3 morts dans un important incendie

AFP

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

Nigeria: un incendie ravage une caserne de police

violence

AFP

RDC: les déplacés du Kasaï racontent une violence incompréhensible

RDC: les déplacés du Kasaï racontent une violence incompréhensible

AFP

Violence homophobe: des Tunisiens témoignent dans un film inédit

Violence homophobe: des Tunisiens témoignent dans un film inédit

AFP

En Algérie, "logements-ghettos" et précarité nourrissent la violence urbaine

En Algérie, "logements-ghettos" et précarité nourrissent la violence urbaine

produit

AFP

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Les diamants, produit de luxe de plus en plus rare dans les entrailles de la Terre

Grand cru

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

Le clos des Baobabs: à la découverte d'un vin rouge 100% sénégalais

TAP

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"

Omar Khairat : "Je suis heureux de me retrouver à Carthage où je me suis produit il y'a 17 ans...avec cette fois un orchestre mixte"