mis à jour le

Amadou kane, ministre de économie et des finances «l’indice de déficit du Sénégal est passé de 7, 8% à 5, 8% en 2013»

La conférence internationale du Groupe Supdeco Dakar portant sur le thème «Orientation des flux financiers vers l'Afrique» et commémorant les 20 ans du groupe a servi de tribune au ministère de l'Economie et des Finances à exhorter les pays africains à être plus inventifs.

«Selon le Fonds monétaire international, l'indice de déficit du Sénégal est passé de 7,8% à 5,8% en 2013 et nous comptons bien l'amener en dessous de 4% en 2015. Quant à celui de la croissance, il est à 3,5% et d'ici à 2015, nous espérons le mener à 4%», a annoncé le ministre de l'Economie et des Finances, Amadou Kane. C'était à l'occasion d'une conférence internationale sur le thème «Orientation des flux migratoires vers l'Afrique» commémorant le 20e anniversaire du Groupe Supdeco. Amadou Kane, parrain de la première promotion du Groupe Supdeco a soutenu qu'étant entendu que les besoins de l'Afrique sont de plus en plus croissants, il est impératif pour les pays africains d'être plus inventifs puisqu'ils ne peuvent plus compter sur l'aide publique nationale. «L'Aide publique pour le développement (Apd) ne peut pas augmenter et il urge de trouver les ressources nécessaires afin de palier le gap. Le Sénégal a bénéficié d'un financement de 800 milliards de la Boad (Banque ouest-africaine pour le développement), mais les ressources pour le secteur privé doivent provenir de l'intérieur du pays. En plus, les besoins en infrastructures du Sénégal sont estimés à 95 milliards de dollars et seulement 45 milliards sont disponibles», avance le ministre de l'Economie et des Finances. Amadou Kane a assuré que le Sénégal travaille à consolider son cadre macro-économique afin de réduire encore plus son déficit. «L'ensemble des indicateurs assignés par le Fonds monétaire international l'ont été», a terminé Amadou Kane, droit dans son costume gris anthracite. Son allocution est accueillie par une salve d'applaudissements nourris consacrant le démarrage d'une série d'interventions d'éminents conférenciers qui ont abordé successivement les thèmes suivants : «Le marché obligataire en Afrique de l'Ouest, pourquoi les rendements sont-ils si bas ?», «l'amélioration de la gouvernance des entreprises pour attirer les investisseurs en Afrique» et enfin «l'importance de la Brvm (Bourse régionale des valeurs mobilières) pour attirer ces capitaux en Afrique». Cette conférence avait pour objectif de permettre au continent africain de trouver les pistes de réflexion sur les leviers que l'Afrique doit activer pour attirer les capitaux étrangers et orienter ces flux financiers sur le continent africain.

L'Observateur

ministre

AFP

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

Le Premier ministre éthiopien nomme un nouveau gouvernement

AFP

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

Sénégal: manifestation réprimée et interpellation d'un ancien Premier ministre

AFP

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika

Algérie: le Premier ministre souhaite un 5e mandat de Bouteflika

économie

AFP

Rajoy en visite en Algérie

Rajoy en visite en Algérie

AFP

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

Macron en Tunisie pour soutenir la fragile démocratie et son économie

AFP

En Tunisie, des contestations nourries par une économie bloquée

En Tunisie, des contestations nourries par une économie bloquée

finances

AFP

Niger: nouvelle manifestation contre la loi de finances 2018

Niger: nouvelle manifestation contre la loi de finances 2018

AFP

Remaniement gouvernemental en Afrique du Sud: retour du respecté Nhlanhla Nene aux Finances

Remaniement gouvernemental en Afrique du Sud: retour du respecté Nhlanhla Nene aux Finances

AFP

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères

Niger: manifestation contre la loi de finances et les bases militaires étrangères