mis à jour le

Concert Slam et Hip Hop à la Médina : Grand corps malade «soigné» par le public, Matador clash le ministre de la Culture

Pour une première au Sénégal, le plus «célèbre» des slameurs français s'est produit à Dakar. Grand corps malade a assuré le deuxième concert vendredi, lors du festival Tandem Dakar-Paris, réservé aux cultures urbaines. Matador, un des initiateurs du concert, en a profité pour régler ses comptes avec son ministre de tutelle.

Juste derrière lui un guitariste avec un excellent doigté, un claviériste concentré sur son sujet et un batteur surexcité, «Grand Corps malade» se reprend avec une voix qui porte : «Bonsoir Dakar». L'espace d'un instant, sa voix se perd dans les échos et la foule d'inconditionnels et de curieux de la biscuiterie médina (Dakar) lui renvoie aussitôt son salut. C'est lors de cette première manche de l'édition du festival de culture urbaine, Tandem Dakar-Paris, que le Sénégal va découvrir, sur scène pour la première fois, le plus grand slameur français Grand Corps Malade (Fabien Marsaud de son vrai nom). Imposant par sa taille (1,94m) et surtout grand par la qualité de ses textes, qu'il dit «inspirés de son quotidien». «Grand Corps malade», pas malade de mots, fait monter une kyrielle de notes, allant de l'A capella au rap, et parfois au funk, avec sa voix grave. La foule savoure de purs moments de Slam. Les plus beaux tubes sont revisités par ce Grand Corps, parfois racontés, souvent déclamés avec force. Même s'il a du mal à rester debout pendant plusieurs heures. Le jeune Français, béquille à la main, tient le coup. En référence au philosophe Nietzsche, il pense que «Tout ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts.» Avant de glisser sur le terrible accident de piscine en 1997 qui l'a rendu infirme. A jamais. Il se reprend et c'est l'amour qui est exalté par ce Grand Corps malade. L'amour de «Romeo kiffe Juliette», l'amour de ses parents à travers le titre «Pères et Mères» et notamment «les voyages en train», sûrement écrit avec le c½ur. D'ailleurs c'est avec le c½ur qu'a chanté le public flatté de Dakar, sans fausse note. Debout, vêtu d'un Tee-shirt noir et d'un jean bleu, devant une foule ravie de le découvrir en chair et en os. Il termine par «Machallah», clamé sur un rythme oriental pour donner une autre couleur à l'exaltation du verbe. Ainsi s'achèvent les 120 concerts de «Grand corps malade» pour l'année 2013 à Dakar, grâce au festival Tandem Dakar-Paris, organisé par Amadou Fall Bâ et Matador.

Le grand concert du tandem a vu aussi les prestations des slameurs, comme la convention du vendredi du slam, de Minus, Matador (initiateur), de Dj Awadi et de la Sénégalo-Américaine Mary Ndiaye. Cette dernière a gratifié le public de Dakar d'un featuring de haute facture avec Awadi. Marko93, invité venu de Paris, a décliné son art, le Live painting, qui consiste à dessiner avec la lumière devant l'appareil photo. Seule fausse note d'une soirée où les phrases et les décibels ont réchauffé le public nombreux de la Biscuiterie de la Médina, le coup de gueule de Matador, un des organisateurs de la soirée. «Je suis vraiment éc½uré par les autorités de notre pays, principalement le ministre de la Culture. On n'a dû sortir nos propres moyens pour organiser ce festival, d'autant plus que nous avons reçu l'un des plus grands slameurs du monde, à savoir, Grand corps Malade, sans l'aide de personne», se désole le rappeur slameur de Thiaroye.

l'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

concert

AFP

Stromae annule son concert

Stromae annule son concert

AFP

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

AFP

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

Mondial: feux d'artifice et concert de sirènes de bateaux

slam

AFP

A Madagascar, le slam comme thérapie pour les filles-mères devenues parias

A Madagascar, le slam comme thérapie pour les filles-mères devenues parias

Wafaa Taha Latik - Lemag

Cette pratique sexuelle pour gays nommée Slam

Cette pratique sexuelle pour gays nommée Slam

Wafaa Taha Latik - Lemag

Cette pratique sexuelle pour gays nommée Slam

Cette pratique sexuelle pour gays nommée Slam

médina

AFP

Maroc: 30 millions d'euros pour la rénovation de la médina de Fès

Maroc: 30 millions d'euros pour la rénovation de la médina de Fès

Lemag - MAP

Marrakech : Des chasseurs de trésors dégradent un mausolée

Marrakech : Des chasseurs de trésors dégradent un mausolée

Lemag - MAP

Marrakech : Des chasseurs de trésors dégradent un mausolée

Marrakech : Des chasseurs de trésors dégradent un mausolée