mis à jour le

Négociation entre la famille Sy et la nigériane Josephine Okawara les secrets des pourparlers pour la garde de Fatoumata Sy

La Nigériane Josephine Okawara dite Aminata Traoré, avait une semaine pour retrouver sa fille, qu'elle avait perdu de vue depuis 17 ans. Elle l'a vue pour moins de trois jours, avant de rentrer hier au Danemark. Samedi au cours d'une rencontre de négociations avec la famille Sy, dont Demba, le père, venu expressément de Kédougou (702 Km de Dakar), les deux parties ont réussi à trouver la meilleure solution pour leur fille, Fatoumata Sy.

Tension.

La Nigériane Joséphine Okawara dite Aminata Traoré, est repartie au Danemark. Pas comme elle était venue. Elle avait débarqué au Sénégal le c½ur lourd, avec le mince espoir de retrouver sa fille, Fatoumata Sy, perdu de vue depuis 17 ans. Il aura suffi d'une sortie dans les colonnes de L'Observateur, pour que le lendemain, sa fille débarque à la salle de rédaction du journal pour voir sa mère. Une rencontre inespérée, des retrouvailles immortalisées, des pleurs, des sanglots, et tout redevient comme avant. Ou presque. Samedi, au cours d'une rencontre entre la famille Sy et la maman nigériane à Sicap-Baobab (Dakar), Demba Sy, le père de la fille, sa mère, quatre de ses proches, en face Joséphine Okawara, son grand frère et un ami nigérian de la famille, il était question de la garde de la fille. Le début de la séance de pourparlers est tendu. Comme cette pièce aux couleurs éteintes où se joue l'avenir d'une jeune fille innocente à qui on avait chuchoté à l'oreille que sa mère était morte. Dans cette atmosphère de tension latente qui plane sur la salle, c'est la grand-mère de Fatoumata Sy qui craque la première. Elle quitte la pièce, son long foulard blanc couvre son visage pour se retirer dans sa chambre. «Elle pensait qu'elle n'allait plus recevoir sa petite fille qu'elle a éduquée jusqu'à l'âge de 18 ans, d'autant plus qu'elle la considère comme sa fille, elle qui n'a que des garçons», souffle un proche de la famille qui a assisté aux négociations.

Raison.

Au bout d'une heure 30mn de discussions entre les deux parties, Demba Sy, jellaba blanc, chéchia blanche, a changé physiquement et de fusil d'épaule entre-temps. L'homme ressemble à ces marabouts qui parcourent le pays à la recherche de connaissances soufies. Crayonné comme un dur à l'époque de sa vie à deux avec Joséphine, Demba est devenu lucide, en paix avec lui-même. C'est lui et personne d'autre, qui a autorisé sa fille, Fatoumata Sy, à aller au Danemark passer ses prochaines vacances aux côtés de sa mère. «Ma fille pourra rejoindre sa mère, mais à condition qu'elle ait des papiers légaux et qu'elle n'entre pas dans des histoires de dévergondage», prévient le père, Demba. Seulement, une fois les vacances terminées, Fatoumata Sy devra rentrer au Sénégal pour poursuivre ses études auprès de sa grand-mère, de sa famille de toujours. Sa maman, Joséphine, moulée dans une Taille Basse aux couleurs mauve et grise, déjà heureuse de retrouver une partie d'elle-même, se réjouit de la décision de Demba Sy et de sa famille. «Je suis très contente que cela se passe comme ça. Car en Afrique, la parole ne revient pas aux enfants. Je suis satisfaite que ça se termine et toutes les parties y trouvent leur compte. Tout est bien qui finit bien», soupire Fatoumata Sy de joie. Les deux parents, Demba Sy et Joséphine Okawara, ont ensuite eu un long tête-à-tête pour solder leurs différends. «Pourquoi as-tu attendu tout ce temps pour venir voir ta fille ?», questionne le père. «Je n'avais pas la possibilité de revenir, j'ai vécu tout ce temps en espérant revenir voir ma fille et dès que j'ai eu une semaine, j'ai sauté sur le premier avion», répond la mère, Joséphine Okawara dite Aminata Traoré. Puis, il y a eu cette séance d'excuses entre le père, Demba et la mère, Joséphine. Et, plus généralement, entre la famille sénégalaise Sy et la délégation nigériane. Désormais, les deux familles font une. Une seule famille, dans l'intérêt de la fille.

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

famille

AFP

Afrique du Sud: le fils d'une riche famille revient sur les lieux du crime

Afrique du Sud: le fils d'une riche famille revient sur les lieux du crime

AFP

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

AFP

Rejoindre les Etats-Unis: une famille soudanaise entre peurs et espoirs

Rejoindre les Etats-Unis: une famille soudanaise entre peurs et espoirs

secrets

AFP

Algérie: les services secrets passent sous le contrôle direct de la présidence

Algérie: les services secrets passent sous le contrôle direct de la présidence

AFP

Scanner les pyramides d'Egypte pour découvrir leurs derniers secrets

Scanner les pyramides d'Egypte pour découvrir leurs derniers secrets

AFP

Burundi: un journaliste arrêté puis remis aux services secrets

Burundi: un journaliste arrêté puis remis aux services secrets

pourparlers

AFP

Des milliers de Burundais manifestent contre les pourparlers d'Arusha

Des milliers de Burundais manifestent contre les pourparlers d'Arusha

AFP

Le Burundi boycotte les pourparlers de sortie de crise

Le Burundi boycotte les pourparlers de sortie de crise

AFP

Côte d'Ivoire: pourparlers avec les mutins, retour au calme

Côte d'Ivoire: pourparlers avec les mutins, retour au calme