mis à jour le

Crise scolaire : La Cosydep affiche ses inquiétudes et interpelle les acteurs

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l'éducation publique (Cosydep) ne compte pas assister, sans réagir, à la crise qui secoue actuellement l'école publique, marquée par les mouvements d'humeur et grèves des enseignants, tout en regrettant que les leçons de l'année dernière ne soient pas tirées. Dans un communiqué parvenu à la Rédaction, l'organisation dirigée par Cheikh Mbow rappelle que «fidèle à sa mission de veille, d'alerte et de facilitation, la Cosydep lance encore un appel pour une volonté commune de faire évoluer et rapprocher les positions, en toute responsabilité, au seul profit de notre pays».

Mesurant l'extrême gravité de la situation, la Cosydep «invite Mon­sieur le président de la République à accepter de prendre en main ce dossier, rencontrer les acteurs syndicaux, afin de poser des actes concrets aptes à assurer un déblocage immédiat et durable, saisir cette opportunité pour faire avancer le chantier de la concertation nationale, engager l'ensemble des autorités de la République à soutenir et accompagner cette volonté».

Au fait, la Cosydep fait allusion à la récente célébration de la Semaine nationale de l'école de base (Sneb), pour rappeler les uns et les autres la nécessité de préserver l'école pu­blique. «La Sneb s'est tenue avec l'or­ganisation d'une journée du retour de l'ancien élève, l'ancien maître ou du parent d'élèves à son école. On l'a constaté, le retour s'est fait essentiellement vers des écoles publiques, démontrant que c'est là qu'ont été formés la presque totalité des décideurs et animateurs de la vie publique.» Une façon pour Cheikh Mbow et Cie de montrer que «l'école sénégalaise, du secteur public en particulier, ne mérite nullement le terrible sort qui lui est réservé. En effet, malgré l'image peu reluisante qu'elle affiche, cette école a été d'un apport certain dans la production de ressources humaines qualifiées».

Suffisant pour la Cosydep d'interpeller «fortement ces mêmes autorités et acteurs de la construction nationale à considérer comme il se doit la grave situation que vit l'école sénégalaise depuis plusieurs années. Celle-ci appelle à des initiatives urgentes et décisives de la part de toute la communauté nationale. Ce qui se passe s'avère inacceptable, car représentant une sérieuse menace pour le présent et l'avenir de nos enfants, donc de notre pays. En effet, d'une année à l'autre, les problèmes se multiplient, les difficultés s'accumulent autant que les répercussions immédiates et à long terme. Or, jusque-là, aucune avancée significative n'est enregistrée en termes de solutions sérieuses et durables».

le Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

crise

AFP

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

Gabon: état de crise latente trois mois après la présidentielle

AFP

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

Nigeria: le pays s'enfonce dans la crise économique

AFP

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement, bientôt la crise politique?

Maroc: toujours pas de nouveau gouvernement, bientôt la crise politique?

acteurs

AFP

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

RDC: l'ONU invite les acteurs politiques

AFP

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Les acteurs du dialogue interburundais renouent le contact en Ouganda

Remake

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?

Et si Thelma & Louise étaient plutôt noires?