mis à jour le

Cliniques privées<br>«Oui à la libéralisation du capital, mais à condition…»

Points: 
Du flou concernant le travail des médecins publics dans le secteur privé
La loi 10-94 mérite d'être révisée mais en concertation avec l'ensemble des acteurs
Les cliniques prêtes à adhérer au Ramed au même tarif que les hôpitaux publics

La crise entre les cliniques privées et le ministère de tutelle n’a pas encore trouvé d’issue. Le travail des médecins du secteur public dans les cliniques privées en est l’une des principales causes, mais c’est la réforme de la loi 10-94 qui les inquiète le plus. Ahmed El Filali, président du Syndicat national des cliniques privées du Maroc, dresse un état des lieux de la situation actuelle.

Légende Image: 

Pour Ahmed El Filali, président du Syndicat national des cliniques privées du Maroc, le ministère de tutelle doit absolument trancher car «cette situation ambiguë n’arrange les affaires de personne»

en lire plus

L'Economiste

Ses derniers articles: Placard  Un Monde Fou  De Bonnes Sources 

libéralisation

Révolution égyptienne

Où va l'Egypte post-Moubarak? (2/2)

Où va l'Egypte post-Moubarak? (2/2)

Economie

Le FMI a-t-il eu la peau de Moubarak? (1/2)

Le FMI a-t-il eu la peau de Moubarak? (1/2)