mis à jour le

Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, Invalides, le 11 juin 2013. APS/AFP
Le président algérien Abdelaziz Bouteflika, Invalides, le 11 juin 2013. APS/AFP

Bouteflika ne peut plus tenir tête à la France

Le chroniqueur Kamel Daoud revient sur les conséquences politiques et morales de la longue hospitalisation d'Abdelaziz Bouteflika en France.

Chantre de la repentance, Abdelaziz Bouteflika a toujours eu un rapport ambigu avec la France. Il soufflait par intermittence le froid et le chaud, quitte à rendre Paris chèvre. C'est sa marque de fabrique.

Bouteflika aime les formules choc, celles qui rappellent à l'ancien colon français qu'il a commis des crimes pendant plus d'un siècle et que l'Algérie est un pays  indépendant et souverain.

Mais cette position est-elle toujours tenable? Peut-on encore oser demander des excuses à la France, s'interroge le journaliste algérien Kamel Daoud.

«On nous a arrosés d’hymnes et de souvenirs de bravoure et d’avions français abattus avec la volonté et les yeux, on nous a élevés dans le culte de la décolonisation et celui de la guerre pour enfin nous poser un lapin et courir se soigner en France. Pour les jeunes Algériens, le message implicite est clair: les gens «d’en haut» ne font pas confiance à ce pays ni pour leurs argent, économies, enfants et encore moins pour leur santé», écrit-il.
Si les conséquences de cette longue d'hospitalisation ne sont pas encores palpables, les jeunes Algériens ont compris combien ceux qui les gouvernent n'ont plus confiance en leur pays. Décider de se soigner hors les murs n'est-il pas déjà l'aveu d'un échec?
Après la légitimité par la décolonisation, le film muet de Bouteflika vient de consacrer la légitimité de la fuite et du salut par la voie des mers. - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/06/16/peut-on-encore-oser-demander-des-excuses-a-la-france-par-kamel-daoud/#sthash.ADOmRJpG.dpuf
 
«Après la légitimité par la décolonisation, le film muet de Bouteflika vient de consacrer la légitimité de la fuite et du salut par la voie des mers», ajoute le chroniqueur.
On nous a arrosé d’hymnes et de souvenirs de bravoure et d’avions français abattus avec la volonté et les yeux, on nous a élevé dans le culte de la décolonisation et celui de la guerre pour enfin nous poser un lapin et courir se soigner en France. Pour les jeunes algériens, le message implicite est clair : les gens « d’en haut » ne font pas confiance à ce pays ni pour leurs argent, économies, enfants et encore moins pour leur santé. - See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/06/16/peut-on-encore-oser-demander-des-excuses-a-la-france-par-kamel-daoud/#sthash.ADOmRJpG.dpuf

Slate Afrique

La rédaction de Slate Afrique.

Ses derniers articles: Si vous voulez acheter un iPhone pour pas cher, foncez en Angola  Le racisme anti-noir réapparaît avec violence à la CAN 2017  Le nouveau roi du Rwanda vit dans une petite maison en banlieue de Manchester 

repentance

France-Algérie

François Hollande, président VRP à Alger

François Hollande, président VRP à Alger

Repentance

France-Algérie: la guerre des bras d'honneur

France-Algérie: la guerre des bras d'honneur

17 octobre 1961

Hollande pouvait-il demander pardon?

Hollande pouvait-il demander pardon?

hospitalisation

AFP

Afrique du Sud: Desmond Tutu rentre chez lui après sa 2e hospitalisation

Afrique du Sud: Desmond Tutu rentre chez lui après sa 2e hospitalisation

AFP

Présidentielle au Niger: hospitalisation du "candidat-détenu" Hama Amadou

Présidentielle au Niger: hospitalisation du "candidat-détenu" Hama Amadou

AFP

Bouteflika reçoit des ambassadeurs après son hospitalisation

Bouteflika reçoit des ambassadeurs après son hospitalisation

Val de Grâce

France-Algérie

Qui paie la longue hospitalisation de Bouteflika?

Qui paie la longue hospitalisation de Bouteflika?

Transition

Comment l'Algérie organise la succession de Bouteflika

Comment l'Algérie organise la succession de Bouteflika