mis à jour le

Espionnage : Medvedev et Poutine sous écoute américaine

Les informations faisant état d’une large opération d’espionnage des communications des participants au sommet du G20 tenu à Londres en 2009 risquent de porter atteinte au « redémarrage » entre Moscou et Washington, estime Igor Morozov, membre du comité du Conseil de la fédération chargé des affaires internationales.

« Le redémarrage russo-américain a été annoncé en 2009. Pendant ce temps, les services spéciaux des Etats-Unis écoutaient les conversations téléphoniques de Dmitri Medvedev (président russe de l’époque, ndlr). Compte tenu de cette situation, comment peut-on aujourd’hui faire confiance aux déclarations du président Barack Obama qui parle d’un nouveau « redémarrage ».

« Les espions de Washington vont-ils espionner cette fois-ci Vladimir Poutine ? », a déclaré M.Morozov, ancien membre du Service de renseignement extérieur (SVR), dans une interview à l’agence russe RIA Novosti. Le sénateur russe s’est dit persuadé de la véracité des informations révélées ce matin par The Guardian. « La pratique montre que les déclarations similaires faites par des anciens agents des services spéciaux en désaccord avec les principes de leurs structures s’avèrent vrais », a conclu M.Morozov. Citant des documents confidentiels fournis par l’ex-employé de la CIA Edward Snowden, le journal britannique The Gardian a rapporté que la Grande-Bretagne avait espionné les communications internet et téléphoniques des participants au G20 de Londres. Toujours selon Edward Snowden, les services secrets du Royaume-Uni ont également reçu un rapport des services secrets US au sujet de leurs tentatives d’écouter les entretiens téléphoniques entre les membres de la délégation russe à Londres et le chef du Kremlin de l’époque, Dmitri Medvedev.

Révélations crédibles

Les informations faisant état de l’espionnage des participants au sommet du G20 à Londres en 2009 ne sont pas sans fondement, estime l’ex-chef du Service fédéral russe de sécurité (FSB) et député de la Douma Nikolaï Kovalev.
« Du point de vue technique, organiser l’écoute des entretiens de personnes se trouvant sur le territoire d’un pays ne présente aucune difficulté. Or, les services spéciaux sont normalement interdits de le faire en vue d’empêcher des scandales diplomatiques et internationaux », a déclaré M.Kovalev à RIA Novosti.
Plus tôt dans la journée, le quotidien britannique The Guardian se référant à un document confidentiel fourni par l’ex-membre de la CIA Edward Snowden a rapporté que la Grande-Bretagne avait mené une large opération d’espionnage des communications des participants au sommet du G20 tenu à Londres en 2009.
« Nous pouvons être sûr que l’ex-employé de la CIA dispose de documents adéquats confirmant ses propos. Je suis pratiquement persuadé que c’est vrai. Compte tenu de l’aggravation des relations à l’époque des faits, je crois qu’une telle mesure pouvait être prise », a expliqué le parlementaire russe.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

espionnage

AFP

Egypte: report du verdict du procès de Morsi pour espionnage

Egypte: report du verdict du procès de Morsi pour espionnage

Renseignement

Les services secrets britanniques accusés d'avoir espionné des ONG africaines

Les services secrets britanniques accusés d'avoir espionné des ONG africaines

AFP

Somalie: quatre hommes exécutés par les shebab pour espionnage

Somalie: quatre hommes exécutés par les shebab pour espionnage

Poutine

Daech

Poutine offre 50 millions d'euros pour retrouver les auteurs de l'attentat du Sinaï

Poutine offre 50 millions d'euros pour retrouver les auteurs de l'attentat du Sinaï

Fail

Une chaîne égyptienne diffuse des images d'un bombardement russe... qui sont tirées d'un jeu vidéo

Une chaîne égyptienne diffuse des images d'un bombardement russe... qui sont tirées d'un jeu vidéo

Ventes d'armes

Il n'est pas beaucoup plus moral de vendre les Mistral à l'Egypte plutôt qu'à la Russie

Il n'est pas beaucoup plus moral de vendre les Mistral à l'Egypte plutôt qu'à la Russie