mis à jour le

Le Festival de Fès des Musiques sacrées du Monde réunit les cultures

La 6e journée du Festival de Fès a rassemblé plusieurs artistes venant des différentes parties du monde.

Entre les arts portugais, indou et marocain, le public du festival était plus que servi. La soirée a débuté au Musée Al Batha avec la Portugaise Ana Moura, icône du « Fado de Lisbonne ».

Originaire de Santarém, au nord-est de Lisbonne, la chanteuse a très tôt été sensible au fado, musique nationale portugaise née au début du XIXe siècle dans les quartiers populaires de Lisbonne.

Reconnue dans le monde entier, Ana Moura vient de signer son nouvel album «Desfado». Ce 5e album est une belle ½uvre car elle parvient à y mêler de grandes  figures du fado, telles qu'Aldina Duarte et Pedro Da Silva Martins.

L'artiste porte en elle la sensibilité romantique ainsi que tragique du fado enraciné dans la ville de Lisbonne. La ville a connu le succès des interprétations féminines autant que masculines. La chanteuse a marqué son show à travers son utilisation d'un instrument marocain qu'elle avait acheté à la Médina plus tôt dans la journée. En effet, Ana Moura est tombée sous le charme des « krakebs », instruments musicaux gnaouis.

La soirée s'est poursuivie à Dar Adiyel avec Pandit Shyam Sundar Goswami, de la Kirana Gharana. D'origine Bengale, l'artiste a une voix qui n'a pas laissé le public indifférent, et l'a transporté dans un monde calme et serein. En effet, il évolue avec puissance et subtilité du bas de la gamme à la note supérieure, révélant une grande capacité de contrôle.

Il chante « kheyal », un monde imaginaire où il évolue. L'artiste exprime l'âme intime de la raga, où se cachent les humeurs et les sentiments.

La soirée s'est terminée en douceur sous les chants de la confrérie Touhamia à Dar Tazi, un grand moment pour les adeptes de la musique soufie et un rappel à la culture marocaine, riche en styles musicaux.

Hajar Hamri

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

festival

AFP

Le cinéma russe

Le cinéma russe

AFP

Le festival de Carthage sacre

Le festival de Carthage sacre

AFP

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Éthiopie: deuil national après la mort de 52 personnes dans un festival

Fès

AFP

Maroc: 30 millions d'euros pour la rénovation de la médina de Fès

Maroc: 30 millions d'euros pour la rénovation de la médina de Fès

AFP

Maroc: dernier repaire de la gauche radicale, l'Université de Fès sous tension

Maroc: dernier repaire de la gauche radicale, l'Université de Fès sous tension

LNT LNT

Fès : De nombreuses baraques détruites dans un incendie

Fès : De nombreuses baraques détruites dans un incendie

cultures

[email protected] (Author Name)

Tunisie-Agriculture: 50 à 70% des cultures du poirier ravagés par le feu bactérien

Tunisie-Agriculture: 50 à 70% des cultures du poirier ravagés par le feu bactérien

MAP

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures

MAP

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures

Festival de gnaoua : Les grosses pointures abolissent les frontières entre les musiques et entre les cultures