mis à jour le

Turquie : « Plus vous nous inondez de gaz , plus on grandit »

 Par Ridha Ben Kacem     

La Femme en Rouge

Elle n'a l'air de rien
Elle incarne tout
Son petit sac à la main
Elle résiste au loup
Elle n'est pas voilée
Son image est partout

Recep Tayyip Erdogan accuse les manifestants de la place Taksim, à Istanbul en Turquie, d'être des extrémistes « vivant main dans la main, avec le terrorisme ».Le hasard à voulu que de la rencontre fortuite de deux êtres naisse la vérité. De cette rencontre improbable est née une nouvelle icône, en Turquie. L'Histoire est aussi faite de petits gestes, qui donnent naissance à de grands destins. Comme ce geste anodin qui, le 14 décembre 2010, a fait naitre une figure emblématique de stature internationale, de la personne qui est morte brulée, ce jour là, à Sidi Bouzid.

Pour les événements qui nous intéressent ici, le photographe Osman Orsal, de l'agence « Reuters », est l'un des deux personnages mobilisés par le destin. Il suit de près les événements en cours, en Turquie. C'est son métier et il l'exerce avec professionnalisme et abnégation. L'autre personnage a pour nom, Ceyda Sungur, n'a pas de stature particulière et n'était pas connu. Ce que l'on sait d'elle car c'est une femme, c'est qu'elle est spécialiste en développement urbain, à l'université technique d'Istanbul. Interpellée par les projets de la ville, Ceyda Sungur a commencé à manifester, pour protester contre l'abattage des arbres du parc Gezi, qui jouxte la place Taksim.

Grace à une photo prise dans le feu de l'action, par Osman Orsal, le 28 mai dernier, et qui a fait, en un rien de temps le tour de la planète, Ceyda Sungur est devenue l'égérie de la révolte turque, et son symbole le plus parlant. Depuis, en Turquie et partout dans le monde on la surnomme : « La femme en rouge ».Rouge sang pour une révolte que l'on veut réprimer dans le sang. Elle était habillée en rouge, en ce 28 mai 2013. Savait-elle d'intuition ce qui allait arriver ? Savait-elle que le jour du 28 mai 2013, son destin allait basculer et qu'elle ne s'appartiendrait plus ?

La photo d'Osman Orsal a donné lieu à des représentations graphiques et a débouché sur un des plus beaux slogans de la révolte du peuple turc : « Plus vous nous inondez de gaz, plus on grandit ».D'emblée, cette image s'est inscrite dans une grande série historique, précieux repères de l'humanité. En effet, chaque grand mouvement de contestation a son image-icône, comme Mohamed Bouazizi est l'image-icône de notre Révolution, du 14 janvier 2010. Il existe évidemment, des liens entre les différentes images, qui s'inspirent parfois, de tableaux célèbres, à commencer par le plus célèbre d'entre tous : «La liberté guidant le peuple », de Delacroix. L'une des plus grandes icônes des Hommes est devenue célèbre, pour avoir accompli, un geste inouï, dans un contexte de haine et de mépris. C'était aussi une FEMME, qui est entrée dans la grande Histoire, pour « être restée debout en restant assise ». Savez-vous de qui il s'agit ?

S'il y a un message et une leçon à retenir des ces icônes, c'est bien celle-ci : Que ceux qui ramassent sans cesse des pierres, réfléchissent à tout cela, avant de jeter la première pierre à AMINA TYLER. Depuis des millénaires, l'histoire de l'humanité nous enseigne, que ce n'est pas celui qui jette la pierre qui devient héros et symbole de la liberté de l'homme, mais celui ou celle qui la reçoit.

Recep Tayyip Erdo?an accuse les manifestants de Taksim, à Istanbul, en Turquie d'être des extrémistes « vivant main dans la main avec le terrorisme ».Ceyda Sungur,« la femme en rouge », est la meilleure réponse, aux accusations proférées par le premier ministre turc, à l'encontre des manifestants de son pays. Cette femme symbole d'une valeur hautement symbolique, prouve clairement, à la face du monde, que ce sont les forces de l'ordre, qui se comportent plutôt, comme des terroristes, en brutalisant les manifestants. Asperger une femme de gaz lacrymogène en plein visage et à bout portant, ne peut, en effet, être qualifié autrement, que comme un acte terroriste, tendant à terrifier les manifestants.

Elle semble fragile, mais elle est forte. Avec son petit sac à la main, son petit collier au cou, elle n'a l'air de rien, mais elle incarne tout. Elle symbolise une grande civilisation et une cause pas encore perdue. Les jets de gaz lacrymogène ne l'atteignent pas, elle détourne à temps le visage, protégée par le destin. Elle incarne la révolte calme, la résistance, le stoïcisme d'un peuple qui ne veut plus de ses tortionnaires et de ses vieux démons. Elle n'est pas voilée, mais porte une simple petite robe rouge. Rouge, comme le drapeau turc. Rouge, comme le drapeau tunisien, également. Elle n'était qu'une simple manifestante non violente, mais très déterminée, face à la force brutale de répression casquée, aux ordres d'un personnage rétrograde, vivant hors du temps.

Brave Ceyda Sungur, j'espère te voir, un jour prochain, en Tunisie. J'espère te voir déambuler à l'avenue Habib Bourguiba, portant ta robe rouge sang des martyrs des révolutions abouties.

REMARQUE

La chanson qui accompagne ce texte est : « I Just Called To Say I Love You»,de Stevie Wonder, qui fait partie de l'album :« The woman in Red »,sorti en 1984. « I Just Called To Say I Love You» est l’un des plus grands succès de la carrière de Stevie Wonder, avec lequel il a remporté l’Oscar de la meilleure chanson originale. La chanson constitue en effet, le thème musical du film du même nom que l'album : « The woman in Red » ou « La fille en Rouge »,dont un extrait est présenté dans la troisième vidéo. Cet extrait présente la scène la plus célèbre du film. Cette vidéo présente l'avantage d'avoir pour fond musical, la chanson de Stevie Wonder, mais ses images ne sont pas de bonne qualité. La quatrième vidéo présente la même scène, avec des images remastériquées. Admirez, ça n'a rien à voir avec la fille en rouge, de la place Taksim. Le film« La Fille en rouge » est une comédie américaine, réalisée et interprétée par Gene Wilder, sortie en 1984. La fille en rouge est l’inoubliable Kelly LeBrock.

Par Ridha Ben Kacem le 17 juin 2013

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Turquie

AFP

Libye: la Turquie rouvre son ambassade

Libye: la Turquie rouvre son ambassade

AFP

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale

En Afrique, la Turquie livre une guerre totale

coup d'État

Le putsch manqué en Turquie a aussi des conséquences en Afrique

Le putsch manqué en Turquie a aussi des conséquences en Afrique

gaz

AFP

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

Gabon: Shell se retire du pétrole et du gaz onshore

AFP

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

Nigeria: grève des salariés du pétrole et du gaz

AFP

Kenya: canons à eau contre manifestants dans les rues de Nairobi

Kenya: canons à eau contre manifestants dans les rues de Nairobi