mis à jour le

Coupe des Confédérations : L’Espagne et l’Italie victorieuses

L’Espagne mate l’Uruguay en trente minutes 

L’Espagne n’a eu besoin que d’une demi-heure pour s’imposer sur l’Uruguay (2-1), pour son entrée en lice dans la Coupe des Confédérations dimanche, affichant une totale maîtrise et une gestion de ses efforts dans la chaleur tropicale de Recife, dans le Nordeste brésilien.

La Roja prend ainsi les commandes du groupe B, avant le deuxième match lundi entre Tahiti et le Nigeria, qui devrait lutter avec l’Uruguay en vue du deuxième billet qualificatif pour les demi-finales.

“Le football est mondialisé, il n’y a plus beaucoup de différence”, avait dit sans rire Vicente Del Bosque, samedi. Son homologue Oscar Tabarez avait au contraire assumé l’opposition de styles et son propre penchant pour le jeu défensif et l’endurance, ce qu’il nomme “l’intensité”. Le second eut raison. A son corps défendant !

Le suspense n’aura pas duré longtemps. La Roja s’est vite détachée au score, d’une demi-volée de Pedro déviée par Lugano (20e) puis d’un second but, signé Soldado, alerté par Fabregas et oublié par la lourde charnière centrale Lugano-Godin (32e).

Dès l’entame, les occasions espagnoles s’étaient succédé toutes les cinq minutes, avec notamment le poteau trouvé par Fabregas (10e). L’Espagne, huée par le public sud-américain, matérialisait cette domination, et le rythme chutait tout à coup, malgré une petite réaction d’orgueil des Uruguayens.

Le seconde période se déroulait sur un terrain de match amical, comme si les deux équipes se satisfaisaient de ce 2-0, et dans un stade qui ne se réveillait plus que sporadiquement.

Suarez sur coup franc

Tout suspense s’était définitivement assoupi… jusqu’à la réduction du score sur coup franc direct par Suarez (88e), qui ne s’était jusqu’alors procuré aucune occasion, tout comme Forlan, entré pour les vingt dernières minutes.

C’est un autre suspense que Vicente Del Bosque avait étiré jusqu’à l’heure précédant le coup d’envoi, celui concernant les deux postes-clefs que sont le gardien et l’avant-centre.

Et dans les cages, le choix de “Don Vicente” s’est porté sur Casillas, capitaine de tous les triomphes (Championnats d’Europe 2008 et 2012, Mondial-2010) écarté des terrains en 2013 en raison d’une blessure puis d’une forme de punition que lui avait infligée son entraîneur au Real Madrid, José Mourinho, avec lequel les relations étaient très fraîches.

“Ces derniers temps, Iker a connu un coup d’arrêt dans sa carrière, mais je ne pense pas que cela puisse le handicaper s’il devait jouer le match de demain”, avait avancé Del Bosque samedi, tout en refusant de révéler son choix. Sans doute un crève-coeur pour Valdes, irréprochable pendant son intérim.

“San Iker” était-il vraiment là ? La question s’est posée tellement le portier est resté au chômage technique, avec comme seules interventions une sortie au pied (23e), la réception d’une tête de Cavani prolongeant un coup franc de Suarez (30e) et une sortie au poing (90e+3).

Le choix de Del Bosque quant à l’attaquant de pointe s’est porté pour Soldado, auteur d’une saison roborative en club (30 buts toutes compétitions confondues pour Valence). L’avant-centre, éternel second couteau en sélection, était en balance avec Torres et Villa, le premier en crise de confiance chez la Roja depuis 2010, le second en perte de vitesse au Barça.

Soldado a été trop court sur des centres de Jordi Alba (5e) et de Pedro (50e) et a tiré sans conviction (80e), mais a forcément marqué des points en marquant un but.

 

Pirlo-freekick

L’Italie vient à bout du Mexique 

L’Italie a battu difficilement le Mexique (2-1) pour son entrée en lice dans la Coupe des Confédérations (groupe A) au terme d’une rencontre très agréable jouée sur un rythme élevé, dimanche au stade Maracana, à Rio de Janeiro.

Cette victoire difficile mais méritée a été longue à se dessiner pour la Squadra Azzurra, qui a longtemps buté sur le gardien mexicain Jose Corona. Il a fallu un but de Mario Balotelli, auteur d’un match plein, à l’entrée du dernier quart d’heure pour sceller le sort de la rencontre (78).

Les Italiens se sont montrés dangereux dès le début de la rencontre, notamment par un Balotelli omniprésent. +Super Mario+ a d’abord tenté un lob de 40 mètres (4) puis a buté sur Corona en reprenant un centre de Montolivo (7), avant de mettre à contribution le gardien mexicain sur une frappe à l’entrée de la surface(9).


Le Mexique, volontaire mais un peu dépassé, réagissait toutefois par Andres Guardado, qui trouvait la barre à la reprise d’un centre en retrait de Giovani Dos Santos (11).

L’Italie ouvrait logiquement le score sur un bijou d’Andrea Pirlo, qui honorait sa 100e sélection. Sur coup franc, le joueur de la Juventus enroulait une frappe magistrale qui terminait dans la lucarne droite de Corona (1-0, 27), marquant son 13e but avec la Squadra Azzurra.

Une grosse erreur de Barzagli, qui perdait le ballon à l’entrée de la surface avant de commettre une faute sur Dos Santos, permettait alors au Mexique de revenir sur un penalty transformé par Chicharito, qui prenait Buffon à contre pied (1-1, 34).

Avant la mi-temps, Corona allait encore se mettre en évidence en captant une frappe en pivot de Balotelli (40), puis en détournant un centre d’Abate convoitée par l’attaquant du Milan AC (41).

Après le repos, le match reprenait sur le même rythme. Montolivo mettait à contribution le gardien mexicain en reprenant un coup franc de Pirlo détournée par le mur (57). Le milieu italien était proche de s’offrir un doublé sur un nouveau coup franc qui frôlait la lucarne gauche de Corona (59).

L’Italie reprenait logiquement l’avantage grâce à Balotelli, qui prenait le dessus sur la défense mexicaine tout en puissance pour fusiller Corona après une ouverture de Giaccherini (2-1, 78).

Le score en restait là, malgré une dernière tentative de Jimenez bien captée par Buffon (88). L’Italie pourra donc affronter sereinement le Japon mercredi avec peut-être à la clé une qualification pour les demi-finales en cas de victoire. Le Mexique, lui, se mesurera au Brésil.

LNT

Crédits AFP

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”