mis à jour le

France-élection partielle: Les effets de l’affaire Cahuzac

Les candidats de l’UMP et du Front national s’affronteront au second tour de l’élection législative partielle de Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne) pour succéder au socialiste Jérôme Cahuzac, selon les résultats définitifs du premier tour.

Ce nouvel échec du PS fragilise le principal groupe de la majorité, qui ne dispose toujours après ce scrutin que de 292 députés à l’Assemblée nationale, soit trois sièges à peine de plus que la majorité absolue.

Le PS Bernard Barral, qui espérait récupérer le siège de l’ancien ministre du Budget, vacant depuis la démission de ce dernier, n’a obtenu dimanche que 23,69 % et n’a pas atteint le seuil de 12,5% des inscrits pour rester en course.

L’UMP Jean-Louis Costes devance, avec 28,71% des voix, le candidat du Front national, Etienne Bousquet-Cassagne (26,04 %, âgé seulement de 23 ans.

Jérôme Cahuzac avait démissionné de l’Assemblée nationale après avoir admis détenir un compte clandestin à l’étranger.

Il avait longtemps caressé l’idée de se représenter devantles électeurs qui l’avaient élu député en 2007 et réélu en 2012,et dont il a été le maire de 2001 à 2012.

Jean-Louis Costes a souhaité la constitution d’un “front républicain” pour faire barrage au candidat du FN.

“Le Front national surfe sur les peurs de nos administrés, mais ne propose rien de concret, en tout cas pas de solutions applicables”, a-t-il déclaré.

“Je demande effectivement à faire barrage au Front national”, lui a répondu Bernard Barral. “Ce soir j’ai mal au coeur, j’ai mal à la France. Je suis très malheureux pour cesgens qui ont cru en moi.”

François Hollande a abondé dans le même sens dimanche soir lors d’un entretien sur M6, tirant la leçon de ce scrutin.

“Lorsqu’il y a des scandales (…), il y a toujours la tentation de l’extrême droite”, a-t-il dit en estimant que l’on assistait à une “séquelle” de l’affaire Cahuzac.

Le candidat socialiste a expliqué sa défaite par “l’affaire Cahuzac, mais également par la dispersion des voix de gauche”.

L’ancien Premier ministre UMP François Fillon a jugé la sanction “sans appel”.

  REJET ET SANCTION

“C’est la sanction du comportement d’un homme. C’est la sanction d’une majorité sans cap ni autorité, élue sur des promesses intenables et aujourd’hui incapable d’endiguer une crise économique qu’elle a niée”, écrit-il dans un communiqué.

Pour François Fillon, l’élimination du candidat PS “témoigne d’un rejet catégorique de la politique du gouvernement” et d’un fossé qui se creuse entre les Français et la majorité.

Le président du groupe UMP à l’Assemblée, Christian Jacob, a salué le score de Jean-Louis Costes et jugé celui-ci en bonne position. Il a en revanche qualifié le résultat du candidat du PS de “défaite historique”.

“Ce premier tour témoigne d’un double rejet : le rejet de Jérôme Cahuzac et, surtout, le rejet des socialistes par les Français”, écrit-il dans un communiqué.

Le secrétaire général du FN, Steeve Briois, impute à la présence du parti d’extrême-droite et à une faible participatio nl’”éjection” dès le premier tour du candidat socialiste.

L’abstention a été forte : environ 46 % des électeurs inscrits seulement sont allés voter malgré la présence au premier tour de 17 candidats, contre 57,73 % en 2012.

Le dirigeant du FN invite les indécis ou les électeurs des candidats évincés à apporter leur soutien à Etienne Bousquet-Cassagne plutôt qu’à Jean-Louis Costes, “dont le parti est largement aussi vérolé que celui de Jérôme Cahuzac”.

Pour Philippe Vigier, porte-parole de l’Union des démocrateset indépendants (UDI), l’échec de Bernard Barral, qui s’ajoute aux sept élections législatives partielles déjà perdues par la majorité, sanctionne “l’absence de cap de François Hollande” et un manque de confiance des Français dans le chef de l’Etat.

“L’UDI appelle les électeurs à se mobiliser fortement lors du second tour pour faire gagner le candidat UMP” dimanche prochain, ajoute-t-il dans un communiqué. (d’après l’AFP).

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables”