mis à jour le

L’Iran décide d’appuyer Bacher el-Assad par 4000 Gardiens de la Révolution

Face au déploiement par les Etats-Unis d'un millier de soldats américains, sur la frontière jordano-syrienne, pour armer et entrainer les insurgés syriens, l'Iran, qui vient à peine d'élire son nouveau président décide d'envoyer 4000 Gardiens de la Révolution ( pasdarans ) en Syrie, en appui aux troupes du président Bachar el-Assad.
L'information est rapportée ce dimanche 16 juin par le journal « The Independent » qui se référent à des sources autorisées. « Téhéran est totalement, prêt à garder le pouvoir du président Bachar el-Assad et propose même, d’ouvrir un front supplémentaire, contre Israël, sur le plateau du Golan », indique le journal, se référant à des sources au sein des organes de sécurité de la République islamique.
Les Gardiens de la révolution constituent le corps d’élite des troupes iraniennes, précise la le journal en soulignant que la décision d’envoyer des renforts en Syrie a été prise bien avant la victoire de Hassan Rohani, à la présidentielle iranienne.
Le 13 juin, les autorités américaines ont annoncé leur intention de fournir des armes aux insurgés syriens, marquant ainsi, un nouveau tournant dans la crise qui se poursuit en Syrie, depuis mars 2011. Les soldats américains présents en Jordanie, seraient chargés de veiller à l'application d'une éventuelle décision d'instaurer une zone d'exclusion aérienne, dessus de la Syrie.

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

révolution

AFP

Des milliers de Libyens célèbrent le 6e anniversaire de la révolution

Des milliers de Libyens célèbrent le 6e anniversaire de la révolution

AFP

L'Egypte depuis sa révolution de 2011 en dix dates

L'Egypte depuis sa révolution de 2011 en dix dates

AFP

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale

Tunisie: 6e anniversaire la révolution sur fond de contestation sociale