mis à jour le

Mohamed Morsi demande d’instaurer une zone d’exclusion aérienne en Syrie

Le président égyptien ,l’islamiste Mohamed Morsi a annoncé , samedi 16 juin , la rupture complète des relations diplomatiques avec le régime de Bachar el-Assad et a exigé le départ des combattants du Hezbollah de Syrie. Le président issu de la confrèrie des Frère musulman a aussi exhorté la communauté internationale à instaurer une zone d’exclusion aérienne en Syrie afin de favoriser les rebelles contre les forces gouvernementales, qui disposent de la maîtrise des airs.

La décision du président Morsi est l'aboutissement d'une série de manifestations qui se sont tenues au Caire pour le soutien du peuple syrien et qui réunissaient des cheikhs salafistes jihadistes venus d'Egypte et du monde arabo-musulman. Des cheikhs qui, comme l'Egyptien Safwat Higazi ont appelé à la formation de brigades jihadistes arabes et musulmanes pour combattre aux cotés des terroristes qui sèment la mort en Syrie au nom du combat contre Bachar Al-Assad.

Avec cet appel Morsi prépare le terrain pour une intervention militaire des Etats-Unis qui arment les rebelles ,les entrainent et massent leurs soldats à la frontière Jordano-Syrienne

« C’est une mesure qui se conforme à la récente décision américaine d’armer les rebelles syriens contre l’administration Assad et s’accorde avec sa délibération sur sur l’imposition d’un zone d’exclusion aérienne en Syrie », a déclaré Gamal Salama, chef du Département de science politique à l’Université de Suez, à l’agence chinoise Xinhua.

L’Egypte est un des pays « évoluant dans la sphère américaine », et les alliés des Etats-Unis prennent toujours des décisions qui sont en harmonie avec les plans américains, a indiqué M. Salama.

M. Morsi a également appelé les pays arabes et islamiques à tenir un sommet d’urgence sur les dernières évolutions du conflit en Syrie.

« Ce sommet est destiné à fournir une couverture arabe pour toute escalade occidentale contre l’administration Assad », a souligné l’expert politique, citant les attaques occidentales contre les gouvernements de l’Irak et de Libye comme exemples.

Pratiquement parlant, la décision du président Morsi va affecter les quelques 300 000 réfugiés syriens résidant en Egypte, et surtout les dizaines de milliers d'Egyptiens vivant et travaillant en Syrie.

Détourner l’opinion

Ces derniers risquent aujourd'hui de subir les foudres des autorités de Damas. Des Egyptiens, dont certains résident en Syrie depuis la fin des années cinquante, du temps de l'unité entre l'Egypte et la Syrie.

Pour l'opposition égyptienne, le discours du président Morsi est une fuite en avant visant à multiplier les conflits extérieurs pour tenter de désamorcer la grande manifestation prévue fin juin pour réclamer son départ.

Réaction de Damas

Une source officielle syrienne a condamné la décision du président égyptien Mohamed Morsi de rompre les relations diplomatiques avec Damas, en la qualifiant d »irresponsable ».
Les appels de Morsi à une intervention étrangère et à l’établissement d’une zone d’exclusion aérienne en Syrie constituent une atteinte à la souveraineté de la région et servent seulement des intérêts d’Israël et des Etats-Unis, selon des sources anonymes dont les propos ont été cités par la TV étatique.

« Nous condamnons la position irresponsable de Morsi qui reflète son intention de mettre en oeuvre l’ordre du jour des Frères musulmans », a dit la source syrienne.

La décision de Morsi, aux côtés d’autres pays anti-gouvernement syrien, intervient dans le contexte de victoires écrasantes remportée par l’armée syrienne sur plusieurs fronts dans le pays

Tunisie Focus

Ses derniers articles: Dimanche , Ban Ki-moon a reçu le rapport des enquêteurs de l’ONU en Syrie  Une météorite tombe  Journée internationale de la démocratie . Bla-bla-bla chez les arabes 

Mohamed

AFP

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

Décès de l'islamologue tunisien Mohamed Talbi, "libre" penseur

AFP

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

Mohamed Abdullahi 'Farmajo', nouveau président de la Somalie

AFP

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

Somalie: l'ex-Premier ministre Mohamed Abdullahi Farmajo élu président

Morsi

AFP

Egypte: la justice annule une peine de prison

Egypte: la justice annule une peine de prison

AFP

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

Egypte: la Cour de cassation annule la peine de mort pour Morsi

AFP

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif

Egypte: Morsi écope de 20 ans de prison, premier verdict définitif

Syrie

AFP

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

Moins de journalistes tués en 2016 mais un lourd bilan en Syrie

AFP

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

Maroc: Benkirane recadré après avoir critiqué Moscou sur la Syrie

AFP

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak

Jihadistes: leur nombre a doublé en Libye, mais décline en Syrie et en Irak