mis à jour le

Littérature : Aboubacar Lankoandé raconte la « Palabre des Calaos »

Le cercle des écrivains du Burkina Faso s'est agrandi avec l'arrivée d'Aboubacar Lankoandé. Il a porté sur les fonts baptismaux, le samedi 15 juin 2013, son tout premier roman intitulé « Palabre des Calaos ». La cérémonie a réuni les membres de la Société des auteurs, des gens de l'écrit et des savoirs (SAGES), les généraux Ali Traoré et Kwamé Lougué, des élèves, parents et amis de l'écrivain.

Le roman raconte l'histoire d'une guerre ethnique dans un pays dont la capitale est Danwaziri où deux ethnies Noundjaba et Sawarba se massacrent. Kaké, membre de l'ethnie Noundjaba, avait épousé une fille Sawarba. Ils avaient trois enfants. Lorsque les massacres ont éclaté, il s'engouffre dans sa voiture et roule à vive allure pour aller chercher sa dulcinée qui était employée à la Direction des impôts. Contre toute attente, il aperçoit au loin une foule déchainée qui s'acharnait sur deux corps. Il reconnut en arrivant sa femme, les habits maculés de sang, à la tête de la meute. Après l'avoir reconnu, elle ordonna son assassinat. Ne sachant pas ce qui lui arrivait, il prit ses jambes au coup et fila tout droit à la maison se trouvaient ses trois enfants. Mais surprise ! A son arrivée, il voit une fumée qui sortait de sa maison. Il aperçoit, dès l'entrée de sa maison, le corps sans vie de sa nounou, un peu plus loin celui de son aîné et après le cadet. Il entendit alors les cris désespérés du benjamin au fond de son bureau. Après une lutte âpre contre le feu et la fumée pour lui porter, Kaké arrivera trouver le corps sans mouvement du benjamin étouffé par la fumée. Il le prit dans ses bras cherchant à ressortir, il n'y arrive et périt avec ses enfants.

Une ½uvre de belle facture

« Palabre des Calaos », s'inspirant du génocide rwandais, met en exergue la cupidité des hommes. C'est du moins les explications données par le Dr Dramane Konaté, président de la SAGES dans la présentation de l'½uvre. « L'auteur adopte la technique du miroir, de la réflexivité, de l'introspection c'est-à-dire la sonde de l'esprit. L'homme apparaît nu, mû par ses ambitions démesurées, sa cupidité, sa traîtrise mais aussi, sa détresse et ses angoisses, face à un lendemain incertain », a-t-il indiqué.

Le romain, constitué de 340 pages, est, selon Dr Dramane Konaté, un condensé du vécu quotidien des hommes. Il touche à tous les domaines de la vie de la société. L'auteur fait également un mélange savant des temps. « L'on assiste à une abstraction temporelle : demain convoque hier, aujourd'hui convoque le passé lointain, pendant que le passé proche se confond au présent qui exige le pardon (ch.5). Enfin l'avenir se projette dans la renaissance, du moins, la co-naissance, c'est-à-dire naître dans et par la rédemption comme le dit l'auteur (ch.8) », a indiqué Dr Dramane Konaté.

Qui est l'auteur ?

Ancien élève du Prytanée Militaire du Kadiogo (PMK), Aboubacar Lankoandé est économiste de formation. Il a été directeur général de la Loterie nationale du Burkina (LONAB). Malgré son profil d'économiste, M. Lankoandé a réussi un coup de maître à travers ce roman. Il a mis le doigt sur les maux de la société. « Certes par la description faite de la société à travers l'½uvre de Monsieur Lankoandé, nous voyons une humanité qui est entrée dans un nouvel âge de son évolution.

C'est pourquoi nous nous retrouvons en présence d'une humanité qui devrait reposer ses fondements sur un idéal collectif et des valeurs communément partagées », a indiqué le parrain de la cérémonie, Mgr Titiama Anselme Sanou, représenté par Damo Justin Barro.

Selon l'auteur, son livre a pour but de tirer la sonnette d'alarme sur les risques d'implosion que pourrait encourir le Burkina. Car dit-il, ce qui arrive aux voisins aussi arriver au Burkina et il est temps que l'on s'unisse pour barre la voie à cela. « Palabre des Calaos » est disponible en librairie au prix de 36 euros soit environ 23 615 francs CFA. « Vu la qualité de l'½uvre, il n'est pas inutile de l'acheter à ce prix », a indiqué Damo Justin Barro.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

littérature

AFP

Au Maroc, une littérature riche mais peu lue

Au Maroc, une littérature riche mais peu lue

AFP

Le Franco-Congolais Alain Mabanckou fait entrer la littérature africaine au Collège de France

Le Franco-Congolais Alain Mabanckou fait entrer la littérature africaine au Collège de France

Ecrivain

Le puissant discours d'Alain Mabanckou sur l'absence de la littérature africaine en France

Le puissant discours d'Alain Mabanckou sur l'absence de la littérature africaine en France

palabre

Le Democrate

Après les municipales et les régionales : Palabre chez les Républicains (Le Democrate)

Après les municipales et les régionales : Palabre chez les Républicains (Le Democrate)

L’Hebdo Ivoirien

Gestion de la Fif, Lamouchi, Anouna, palabre Eléphants… Sidy Diallo : Accusé, levez-vous ! (L’Hebdo Ivoirien)

Gestion de la Fif, Lamouchi, Anouna, palabre Eléphants… Sidy Diallo : Accusé, levez-vous ! (L’Hebdo Ivoirien)

société

L'Algérie, un pays au bord de la folie

L'Algérie, un pays au bord de la folie