mis à jour le

Belayat estime le contexte et le temps non propices

Le coordinateur national du parti du Front de libération nationale (FLN), Abderrahmane Belayat, a, selon l'APS, estimé, hier à Tipasa, que «ni le contexte ni le temps ne sont en faveur de la tenue d'une session pour l'élection d'un nouveau secrétaire général», ajoutant que le parti s'attelle actuellement à la «moralisation» de l'action politique. «Le bureau politique du parti s'attelle actuellement à la moralisation de l'action politique, en perspective d'une session extraordinaire destinée à l'élection d'un nouveau secrétaire général», ont affirmé, à cet égard, les membres de cette instance, dans leurs interventions lors d'un meeting populaire, à Bou Ismaïl, sous la présidence de M. Belayat. Selon le coordinateur national du FLN, ce meeting, qui a connu «quelques tiraillements» avant son commencement, est inscrit au titre d'une communication institutionnelle transparente sur la situation interne du parti, de même que sur le contexte interne et externe que traverse le pays, avec les militants du FLN, a ajouté M Belayat. Réitérant la possibilité de la «tenue d'une session extraordinaire, à tout moment, pour l'élection d'un nouveau secrétaire général», M. Belayat a, néanmoins, estimé que la responsabilité incombant au FLN «nous a poussés à  privilégier le rapprochement des points de vue des membres du comité central, l'aplanissement des différends et le dépassement des sensibilités», soutenant que le parti vit actuellement une «période de cohésion».  

El Watan

Ses derniers articles: Programme AADL 2 : les résultats communiqués  Tizi Ouzou : Les retraités de l‘ANP s’organisent  Sellal : Les visites de terrain n'ont rien 

temps

AFP

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

Kenya: il est encore temps de faire des réformes avant l'élection (Odinga)

AFP

"Pas de temps

"Pas de temps

AFP

Au Togo, combien de temps pourra tenir la pression de la rue?

Au Togo, combien de temps pourra tenir la pression de la rue?