mis à jour le

24h avant le match Rwanda-Algérie, Halilhodzic redoute la chaleur et l’humidité

Il est vrai que les Rwandais sont bel et bien hors course, mais cette équipe aura certainement à coeur de faire mordre la poussière à un adversaire du prestige et de la trempe des Verts.

Demain, lorsque les Verts affronteront le Rwanda sur la pelouse décriée du stade Almahoro de Kigali, Vahid Halilhodzic aura bon espoir d'avoir choisi le plan de bataille concocté par ses soins, susceptible à l'EN d'engranger trois points supplémentaires, avant de retrouver le Mali, le 18 septembre prochain à Tchaker.

Arrivés comme prévu aux environs de 22h à Kigali, avant-hier en provenance d'Alger qu'ils avaient quitté au milieu de l'après-midi, les Verts sont désormais face à leur destin, à la veille d'une cinquième et avant-dernière sortie officielle, comptant pour les éliminatoires du mondial 2014, et qui s'annonce très compliquée à négocier, selon l'avis du sélectionneur national. Vahid Halilhodzic craint l'altitude et la chaleur qui sévit actuellement autour de la capitale Rwandaise.

Deux paramètres que les Verts devront absolument prendre en compte demain au moment du déroulement de cette rencontre que les coéquipiers de Slimani doivent impérativement négocier avec succés.

Il est vrai que les Rwandais sont bel et bien désormais hors course, mais cette équipe du Rwanda aura certainement à coeur de faire mordre la poussière à un adversaire du prestige et de la trempe des Verts.

A l'image du jeune joueur Martin Mugabo, sociétaire du club Londonien Arsenal, avec lequel il évolue pour l'instant en équipe réserve, cet élément âgé de 18 ans veut briller face aux Verts, à l'occasion de sa première sélection avec le Rwanda.

Le sélectionneur du Rwanda, en l'occurrence Eric Nsheniyimana, ainsi que l'actuel DTN, le Français Richard Tardy, sont persuadés que le Rwanda montrera demain un visage complètement différent que celui de Blida.

Il est vrai que le dernier cinglant 4 à 0 infligé par les Verts à leur adversaire Rwandais, lors de l'entrée en lice de l'EN pour le compte des éliminatoires toujours en cours, contraste complètement aujourd'hui avec le dernier surprenant match nul arraché à Bamako face au Mali.

Le dernier 1à 1 ramené du Mali par les Rwandais qui ont longtemps mené au score, et qui ont évolué en infériorité numérique, n'a nullement échappé à l'oeil avisé du coach Vahid Halilhodzic. Le Rwanda qui n'a jamais été battu chez lui par l'EN, essayera à tout prix de perpétuer cette tradition que veut à tout faire changer de tendance, l'actuel sélectionneur des Verts.

Ayant pris le soin d'étudier de très prés, le jeu souvent adopté par le Rwanda, basé selon lui sur les contres, et un bloc très bien regroupé derrière, Halilhodzic table plus que jamais sur la détermination affichée par ses joueurs, lors du match remporté il y a tout juste une semaine au Bénin. Mais c'est surtout sur le plan de la fraîcheur physique que les Verts doivent être absolument prêts dans 24h, d'autant plus que l'altitude pèsera une fois de plus sur les organismes des joueurs de l'EN.

Cela avait été déjà d'ailleurs le cas en 2009, lorsque l'EN que drivait à l'époque Rabah Saâdane, avait éprouvé les pires difficultés, avant arracher ce jour là à Kigali, un score vierge de parité.

Aujourd'hui, seul Madjid Bougherra et Rafik Djebbour font partie des Verts qui avaient déjà affronté le Rwanda à Kigali, et qui s'apprêtent à croiser une nouvelle fois dans un contexte toujours aussi compliqué à gérer, mais qui n'est nullement insurmontable.

Coach Vahid, ainsi des éléments comme Guedioura, sont persuadés que l'EN jouera demain une rencontre que tout un peuple attend désormais avec beaucoup de fébrilité, avec une dose habituelle composée de crainte et d'espoir.

Lu sur L'Expression

Algérie Focus

Ses derniers articles: En Algérie, le remaniement accouche d'un gouvernement sans hommes politiques  Un coup d’Etat en Algérie: la folle prédiction israélienne qui amuse les Algériens  Une enquête inédite révèle l'immense patrimoine immobilier parisien de dirigeants algériens 

chaleur

AFP

Crash de l'Airbus russe: un satellite a détecté un flash de chaleur

Crash de l'Airbus russe: un satellite a détecté un flash de chaleur

APS

Des chercheurs parviennent à créer une vitre intelligente qui contrôle le flux de lumière et de chaleur

Des chercheurs parviennent à créer une vitre intelligente qui contrôle le flux de lumière et de chaleur

APS

Des chercheurs parviennent à créer une vitre intelligente qui contrôle le flux de lumière et de chaleur

Des chercheurs parviennent à créer une vitre intelligente qui contrôle le flux de lumière et de chaleur