mis à jour le

Amadou et Mariam : la fierté de la musique malienne

Longtemps surnommés « Le couple aveugle du Mali », Amadou et Mariam promènent leurs notes chaleureuses depuis près de trente ans. Après un long début de carrière en Afrique, le duo s’est imposé sur la scène internationale.

 

 

Mariam Doumbia est née à Bamako le 15 avril 1958. Très jeune, elle colle son oreille à la  radio de son père et apprend par c½ur toutes les chansons qu’elle entend : celles des vedettes maliennes comme Siramory Diabaté, Mokontafé sako, Fanta Damba ,  n'ont  bientôt plus de secret pour elle.  Ainsi, dès l'âge de six ans, elle chante dans les mariages et les baptêmes.

 

 

La vie de Mariam commence dans un monde rempli de mélodies et de paroles, entourée de l'affection d'un père très aimant. En 1973, l'Institut des jeunes aveugles de Bamako ouvre ses portes. Mariam, qui a perdu la vue à l’âge de cinq ans, fait partie des premiers élèves intégrés et y apprend le braille. Elle y donne également des cours de chants et de danse aux autres élèves.

 

 

Amadou Bagayoko est également né à Bamako, le 24 octobre 1954. Il montre très vite des prédispositions pour la musique : après avoir commencé par apprendre les percussions dès l’âge de deux ans, il passe à l'harmonica et à la flûte à dix ans. Mais un de ses oncles possède un instrument qui   l'attire plus que tout : une guitare. À partir de 1968, il prend part à plusieurs formations musicales : l’orchestre national du Mali, les orchestres de Niarela, de Koutiala...

 

 

Nos deux stars se sont  rencontrés en 1975 à l’Institut des jeunes aveugles de Bamako, où ils jouent dans l'orchestre « Eclipse Orchestra » de l'institut, dirigé par Idrissa Soumaoro, ils ne tardent pas à former un couple de  scène. Et ils finissent par  se marier en 1980 et commença ainsi  leur carrière musicale commune à la même époque.

 

 

Tout en menant une vie de famille avec  trois enfants, dont l'un  est aujourd'hui musicien de hip hop,  ils multiplient  les  tournées qui  les conduisent dans d’autres pays d’Europe, notamment en Allemagne et en Suisse, mais aussi aux États-Unis.

 

 

Le 5 mars 2005, le couple remporte le prix du meilleur album world de l’année, des Victoires de la Musique pour « Dimanche à Bamako ».    En 2006, ils ont été choisis pour interpréter le titre Zeit, dasssichwasdreht, hymne officiel de la Coupe du monde 2006, en compagnie du chanteur allemand Herbert Grönemeyer.  Dès lors,  ils  sont à l'affiche d'importants festivals aux Etats-Unis comme « Coachella ». Le 26 juin 2007, Amadou et Mariam participent au projet « Africa Express » piloté par le Britannique Damon Albarn, qui réunit un plateau impressionnant d’artistes à Glastonbury, en Angleterre.  Le 1er Mai 2009, ils remportent le prix du Meilleur Groupe aux Songlines Music Awards.  Le 11 décembre 2009, ils jouent pour le Prix Nobel de la Paix à Oslo où ils sont présentés au lauréat, le président américain Barack Obama.   En 2010, leur autobiographie, « AwayFrom The Light of Day » a été publiée par Route Publishing en Angleterre et  ils sont nominés à la 52ème cérémonie des GrammyAwards, le 31 janvier 2010 dans la catégorie « meilleur album contemporain de world music » avec l'album « Welcome to Mali ».

 

 

Ils sont auteurs de plusieurs albums dont : Se Te DjonYe et  Sou ni tilé en 1998, Tje Ni Mousso, en 2000, bWati, en 2002, Paris Bamako en  2005Welcome to Mali en 2008, Folila en 2012

 

ROKYA BERTHE

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

musique

AFP

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Retour de Baaba Maal, l'explorateur de la musique sénégalaise

Web

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Google débarque à son tour sur le juteux marché du streaming musical en Afrique du Sud

Musique

Enrico Macias veut retourner dans son Algérie natale avant la fin de sa vie

Enrico Macias veut retourner dans son Algérie natale avant la fin de sa vie