mis à jour le

Denrées de première nécessité : Les prix sont stables

Le Conseil national des prix sous l'égide du Ministre du Commerce et de l'industrie, Abdoul Karim Konaté, s'est réuni le vendredi 7 juin dernier dans la salle de réunion du ministère du Commerce et de l'industrie pour donner des informations relatives à l'évolution des prix des produits de première nécessité.

 

 

La réunion présidée par M. Abdoul Karim Konaré, Ministre du commerce et d l'Industrie, s'est déroulée en présence de M. Makan Aliou Tounkara, Ministre de l'Energie et de l'Eau, du représentant de l'association des Consommateurs, du représentant de l'UNTM, du représentant de la société civile et de plusieurs autres personnalités.

 

L'objectif de cette rencontre était de donner des informations sur l'évolution des prix  des produits de première nécessité et des explications au problème d'eau et d'électricité.

 Dans son introduction, M. Abdoul Karim Konaté, a fait savoir que les données sur les prix des produits de première nécessité concernent la semaine du 3 au 7 juin 2013. Ainsi, il reconnait que les prix à la consommation des produits de première nécessité sont restés stables sur l'ensemble du territoire national la semaine dernière et a assuré que les stocks disponibles sur le territoire national sont satisfaisants. Ces derniers couvrent respectivement 27 jours pour le riz, 92 pour le sucre, 33 pour le lait en poudre, 87 pour la farine de blé et pour l'huile.

 A l'exception du lait en poudre et de la viande, les prix moyens sont restés inférieurs à leur niveau de l'année dernière à la même période. Le riz est vendu à un prix moyen de 375 F CFA/ kg contre 421 F CFA/kg l'année dernière, soit une baisse de 11 %.

 

Le mil est à un prix moyen 217 F CFA/kg contre 300 F CFA/kg, soit une baisse de 28 % ;  le sorgho est à 196 F CFA/kg contre 279 F CFA/kg, soit une baisse de 30 % et le maïs à 183 F CFA/kg contre 523 F CFA/kg l'année dernière, soit une baisse de 28 %.

 

Par ailleurs, le ministre Konaté a précisé que l'exonération sur le sucre ne concernera que la TCI. Aussi, il a assuré que les dispositions sont prises pour l'approvisionnement des marchés nationaux en produits de première nécessité afin de prévoir un bon ramadan.

 

 

Pour sa part, M. Makan Aliou Tounkara, a rappelé que la crise d'eau et d'électricité est due à une crise de trésorerie et au retard d'investissement dû à la privatisation de l'EDM-SA. Aussi, il a ajouté que des dispositions sont en train d'être prises par le gouvernement pour résoudre le problème dans le plus bref délai avec la réalisation des stations d'eau à Kabala, à Missabougou et à Kalabancoro et avec la remise en marche de certaines sources d'énergie (groupes électrogènes) et l'énergie solaire.

 

 

Sur ce point, le ministre est optimiste, car dira-t-il : « On pourra se sortir de cette  épreuve et faire en sorte que notre pays ne se trouve plus jamais dans cette situation ».

 

Mamadou D. DOLO

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

prix

AFP

Cinéma: 20 films en compétition pour le grand prix du Fespaco

Cinéma: 20 films en compétition pour le grand prix du Fespaco

AFP

Sénégal: baisse de 10% du prix de l'électricité en 2017

Sénégal: baisse de 10% du prix de l'électricité en 2017

AFP

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech

Un film chinois remporte le Grand Prix du festival de Marrakech