mis à jour le

Retrait des troupes françaises pas maintenant

La France a décidé de retarder l’échéance du retrait progressif de ses forces au Mali après la nomination d’un général français comme chef d’état-major de la Minusma,  a-t-on appris mardi d’une source militaire. Au lieu des 2000 hommes prévus initialement pour rester sur le territoire malien jusqu’en juillet, la force « Serval » vient de décider de conserver 3500 militaires jusqu’à la fin de l’élection présidentielle, selon la même source militaire. On se souvient qu'après les  reconquêtes des  régions de Gao et Tombouctou, ainsi que le nettoiement des bases logistiques des groupes islamistes et la montagne du Tigharghar, l’état-major des armées de la France avait commencé la réduction de son effectif. 2000 soldats sur les 5000 que comptait l’effectif de la force française ont rejoint leurs bases respectives en France. 

 

 

Les cartes NINA des régions nord du Mali  sont arrivées

Les cartes NINA des régions de Gao, Tombouctou et Kidal sont arrivées mardi 11 juin 2013 dans l'après-midi à Bamako. Il y en a aussi pour une partie des votants de la région de Kayes. Avec la réception de ce premier lot des cartes NINA, pour le secrétaire général du ministère de l'Administration territoriale et de la Décentralisation, Bréhima Fomba, c'est une victoire. Et le doute n'est plus permis. «L'élection  présidentielle du 28 juillet prochain aura lieu conformément à la feuille de route du gouvernement de la transition», a-t-il conclu. Ce premier lot est composé d'un million de cartes NINA. La remise individuelle des cartes commence dès ce 21 juin.

 

 

Le quitus de la Cour suprême

Pour mieux expliquer la décision de la section administrative de la Cour suprême du 6 juin dernier, le président du collège transitoire de la Chambre de commerce et d'industrie était devant la presse. Selon Mamadou Konaté, avec cette décision, son équipe peut travailler tranquillement jusqu'à la prochaine élection des nouveaux membres consulaires. Le collège transitoire va procéder à l'installation consensuelle des bureaux dans les régions, mais aussi à la présentation très prochaine de son programme d'activités.

 

 

Justice transitionnelle

En prélude au  colloque national sur la justice transitionnelle, qui se déroulera du 17 au 19 juin prochains à Bamako, le ministère de la Justice continue avec les journées préparatoires de ce colloque, qui se veut un espace scientifique et inclusif. Plus de 150 experts nationaux et internationaux vont participer  à ce colloque en plus des différentes composantes de la société civile malienne. Le colloque est organisé avec le soutien du PNUD. La dernière journée préparatoire a été consacrée à la chaîne pénale du Mali.

 

 

La distribution des cartes NINA

L'élection présidentielle du 28 juillet prochain aura lieu conformément à la feuille de route du gouvernement de transition,  avec ce premier lot   composé de  1 million de cartes NINA. La remise individuelle des cartes pourra  commencer  dès le 21 juin. Moriba  Sinayogo, président de la commission  logistique des élections,  a fait savoir que le travail va commencer avec les agents recrutés pour la distribution des cartes NINA,  précieux sésame pour le vote.

 

 

APSRU forme ses militants

Après les femmes de Kidal, la fondation nationale pour la démocratie des USA vient de mettre 16 millions de FCFA à la disposition de 10 associations de Ségou, qui sont réunies au sein de l'ONG association pour la promotion du secteur rural, Apsru. Pendant 9 mois, la durée du projet, l'Apsru doit faire des formations à la veille des élections pour sensibiliser les acteurs du monde rural sur les enjeux des élections et la participation citoyenne au vote. Déjà à Ségou, l'ONG et son partenaire ont lancé la série de formations. Avec ces formations, les populations des zones rurales de la région de Ségou doivent être des citoyens exemplaires.

 

 

Tiébilé Dramé à Bamako

Tiébilé Dramé est à Bamako pour présenter le préaccord aux autorités avant signature. Le document demande le désarmement des groupes armés, leur cantonnement, la mise en place d’une commission pour le suivi du déploiement de l’armée malienne à Kidal. Il a été demandé par la partie malienne que les groupes armés n'utilisent plus le mot Azawad pour désigner les régions de Kidal, Tombouctou et Gao. Avant de signer le document en question, Tiébilé Dramé est arrivé à Bamako lundi 10 juin pour présenter la mouture proposée par la médiation à Dioncounda Traoré. Si tout va bien, le document final doit être signé demain à Ouagadougou.

 

 

Anefis avant Kidal

L'armée contrôle la ville d'Anefis à la satisfaction des populations qui vaguent à leurs occupations sans problème. Pour illustrer tout cela, le chef d'état-major général de l'armée malienne vient de rendre visite aux soldats maliens à Anefis. Les hommes du colonel-major Didier Dakouo sont déterminés à poursuivre leur offensive vers Kidal. Le colonel-major  El Hadji Gamou n'a pas caché sa joie, autant que le chef d'état-major général qui pense que les militaires vont commencer des actions humanitaires par la distribution des céréales aux populations.

 

 

Ghourma Rhaouss

Le retour de l'administration est effectif dans la région de Tombouctou et ses 4 cercles. Le dernier cercle qui attendait les autorités était Gourma Rhaouss. Là aussi, c'est fait depuis avant-hier. Le gouverneur de la 6ème  région a installé le préfet et ses adjoints. Pour ce retour, la mobilisation était totale ; toutes les couches socioprofessionnelles  étaient de la fête, pour saluer l'arrivée des autorités qui avaient quitté, il y a 9 mois. Bien qu'enclavée et défavorisée par la nature, la ville de Rhaouss, située entre Gao et Tombouctou, a joué sa partition dans le soutien aux forces armées et de sécurité. Ils ont donné 2 millions de FCFA, des céréales et 600 mille francs aux militaires maliens présents dans leur ville. Abdoulaye Agaly Touré, maire de Rhaouss, et Mamadou Mangara, gouverneur de Tombouctou, étaient présents à la cérémonie.

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

retrait

AFP

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

Sahara occidental: espoir d'un règlement après le retrait du Front Polisario

AFP

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

Le retrait de l'Afrique du Sud de la CPI "inconstitutionnel"

AFP

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"

Le Kenya va "réfléchir sérieusement"