mis à jour le

La philosophie de la pauvreté…

Par Ali Gannoun

Bonjour à tous et bonjour à toutes 
J’ai écouté Si Houcine Dimassi analyser la situation politico-économique de la Tunisie et je dois dire qu’il n’était pas mauvais.
Effectivement, la Tunisie souffre d’une pauvreté politique, économique et sociale.
Politique : ceux qui gouvernent ont un seul programme en tête. C’est celui de rester en place et d’éviter au bon sens et au au sens des responsabilités de s’installer dans les hautes sphères de l'État. Les nominations aux postes de responsabilité frisent le ridicule. La dernière en date est la nomination d’un mécanicien expert en vis (vices) en boulons à la tête de notre ambassade en Libye, comme si le pays qui a offert les plus grands experts aux nations unis manquent de diplomates. Mais la c’est la logique de la pauvreté politique qui s’opère : il faut s’entourer de fidèles quitte à employer ceux qui ne sont bons à rien sauf à garder les moutons et traire les vaches (…).
Économique : la banqueroute nous guette à chaque instant car tous les éléments de la bonne gouvernance économiques ont disparu. Les voyants sont aux rouge depuis 2 ans. On navigue à vue et on réagit comme si on était les maitres du monde alors qu’on est simplement son esclave. On ne fait pas rentrer de l’argent dans les caisses de l'État si le tourisme est défaillant faute d’insécurité et de discours haineux et rétrogrades. On ne fait pas rentrer de l’argent dans les caisses de l'État si on développe des caisses parallèles alimentées par des « dons » incontrôlables pour financer des activités illicites sous couvert de religion. On ne fait pas rentrer de l’argent dans les caisses de l'État si les hommes d’affaires à gros revenus sont dispensés de le faire dés qu’ils rentent dans « Beit atta3a ».
Les prêts « d’amis » ou d’organismes internationaux maintiennent une économie sous perfusion mais ne constituent nullement un remède pour dresser l’économie en berne faute de responsables et de moyens installés et investis aux bons endroits.
Enfin sociale : vous avez remarqué la détérioration de l’esprit civique en Tunisie ! Plus de respect à tous les niveaux : administration, rue, entreprises etc.. On revendique mais on ne donne pas, on crie mais on n’écoute pas, on réclame mais on ne se satisfait de rien.
La liberté se manifeste chez nous par la nonchalance, le je-m'en-foutisme, le non respect de la loi et des règles de la république et de la bonne citoyenneté.
Nous vivons une philosophie multi-couche de la pauvreté. Le manque d’instruction et le désir de maintenir les gens dans l’ignorance font prospérer cette philosophie qui nous emmène vers l’acceptation du fait accompli et nous rend inerte face aux chamboulements socioculturels que nous font subir les incultes et les irresponsables.
Face à cette marée d’incohérence, de dogmatisme, de bêtises et de misères intellectuelle, il faut réagir à titre individuel : L’enseignant dans son école, l’ingénieur dans son usine, le fonctionnaire dans son administration, le policier dans son commissariat et les parents, grand frère ou grande s½ur dans leur famille , nous devons tous nous débarrasser de cette pauvre philosophie pour épouser celle de l’intelligence, de la construction et du travail bien fait.
Je finis ce petit texte pour vous rassurer que l’intelligence malgré tout n’est pas morte en Tunisie : un jeune tunisien de 11 ans vient de remporter le championnat du monde des mathématiques (calculs) et, rien que pour ce jeune et ses semblables il faut lutter et oublier nos déceptions à répétition qui sont en partie dues au fait que nous attendons de l’autre ce que nous devons faire nous mêmes ..
Allez, Bonne journée et n’oubliez pas que Johnny Halliday a 70 ans aujourd’hui donc Allumez le feu..Allumez le feu..
!.AH.!

Soyez heureux et optimistes!!

Ya saba7 el Khiir

philosophie

Adel Taamalli

L’occidentalisme islamique, une philosophie de la nuance

L’occidentalisme islamique, une philosophie de la nuance

Adel Taamalli

L’islam, la philosophie et la liberté

L’islam, la philosophie et la liberté

Adel Taamalli

L’utilité de la philosophie occidentale dans la pensée islamique moderne

L’utilité de la philosophie occidentale dans la pensée islamique moderne