mis à jour le

Soudan : un Casque bleu tué dans le pilonnage d'une base de l'ONU

KHARTOUM (AFP) - (AFP)

Un Casque bleu a été tué et deux autres blessés dans le bombardement d'une base de l'ONU située au Kordofan-Sud, une région soudanaise en proie à des combats entre armée et rebelles, a annoncé vendredi un porte-parole des Nations unies.

Selon des habitants, il s'agissait probablement d'une erreur de tir de combattants rebelles qui visaient plutôt un stade de football voisin devant accueillir mardi le match d'ouverture d'un tournoi régional.

Deux obus ont touché la base logistique des Nations Unies de Kadougli, chef-lieu du Kordofan-Sud, a expliqué le porte-parole du département du maintien de la paix de l'ONU, Kieran Dwyer.

L'armée soudanaise est engagée depuis deux ans dans des combats avec les rebelles dans cette région frontalière du Soudan du Sud, dont une partie des habitants ont soutenu les Sudistes pendant la guerre civile (1983-2005) qui a abouti à la partition en juillet 2011.

"Un soldat de la paix a été tué et deux autres blessés", a déclaré M. Dwyer à l'AFP."Nous condamnons dans les termes les plus sévères ce bombardement", a-t-il ajouté.

Les Nations unies étaient dans l'incapacité de préciser pour l'heure l'origine de cette attaque, mais Kadougli a été régulièrement la cible depuis l'année dernière de bombardements meurtriers menés par les rebelles de la branche Nord du Mouvement de libération des peuples du Soudan (SPLM-N).

Le porte-parole du SPLM-N n'était pas joignable dans l'immédiat.

Les Nations unies ont peu d'accès au Kordofan-Sud et utilisent Kadougli comme base logistique pour leur mission de paix dans la région d'Abyei, que le Soudan du Sud et le Soudan se disputent.

Depuis quelques semaines, les tensions entre les deux pays se sont à nouveau accentuées.Khartoum a de nouveau accusé Juba de soutenir les rebelles du Kordofan-Sud et a décidé de bloquer l'accès de ses oléoducs au pétrole sud-soudanais, empêchant la reprise des exportations.

Le dernier bombardement rebelle sur Kadougli avait touché la zone de l'aéroport fin avril.

Vendredi, les obus ont touché l'ouest de la ville, une zone jusqu'à présent considérée comme sûre, a expliqué à l'AFP un habitant sous couvert d'anonymat."Je pense qu'ils visaient le stade et la base de la police près du stade", a-t-il ajouté.

Un autre habitant a déclaré avoir entendu des tirs intenses en même temps que le bombardement vendredi matin et expliqué que les rebelles cherchaient à empêcher un tournoi de football régional organisé à Kadougli et à El-Facher, dans la région voisine et également troublée du Darfour.

Les champions kenyans du Tusker ont déjà annoncé leur retrait pour des raisons de sécurité, tandis que le gouvernement tanzanien à déconseillé à ses équipes de participer.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Soudan

AFP

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

Soudan du Sud: Kiir annonce un cessez-le-feu et ouvre un dialogue national

AFP

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

Soudan du Sud: cafouillage autour du changement de nom de l'armée

AFP

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

L'ONU réclame 1,4 milliard de dollars pour les réfugiés du Soudan du Sud

l'ONU

AFP

Centrafrique: au moins 26 morts

Centrafrique: au moins 26 morts

AFP

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président

Guinée-Bissau: l'ONU exhorte le président

AFP

Experts onusiens tués en RDC: l'ONU presse Kinshasa d'aider

Experts onusiens tués en RDC: l'ONU presse Kinshasa d'aider