mis à jour le

Afrique du Sud : arrêt de travail dans une mine de platine d'Amplats

JOHANNESBURG (AFP) - (AFP)

Plusieurs milliers de mineurs sud-africains ont débrayé vendredi sur un site d'Anglo American Platinum (Amplats) près de Rustenburg (nord) et organisé un sit-in dans la mine de platine, selon une source syndicale, contredite par la direction qui affirme qu'ils ont été empêchés de sortir par une poignée d'employés.

"Ils ne veulent pas sortir du puits car ils réclament que la suspension de leurs responsables soit levée", a déclaré à l'AFP George Tyobeka, un dirigeant du syndicat AMCU dont quatre responsables ont été suspendus par la direction pour avoir triché sur les chiffres d'adhésions, dans un contexte de rivalités syndicales qui ont fait de nombreux morts dans ce bassin minier.

Selon M. Tyobeka, dont le syndicat a supplanté l'ancien syndicat majoritaire NUM dans les mines de platine, ils seraient entre 3.000 et 4.000 restés sous terre depuis 04H00 locales (02H00 GMT).

"Environ 2.400 employés de la mine de Thembelani à Rustenburg sont empêchés de sortir par un groupe d'employés", a pour sa part indiqué Amplats dans un communiqué donnant une lecture différente des événements.

"Nous confirmons que cela fait suite à la suspension de quatre permanents syndicaux pour inconduite", a toutefois ajouté le groupe dont "des équipes de protection sont sur le terrain pour veiller à la situation" et "la direction mène des pourparlers avec les syndicats représentatifs à l'échelon régional et national pour résoudre le problème".

La situation demeure volatile dans le secteur minier, et en particulier autour de Rustenburg, depuis la tragédie de Marikana qui en août 2012 vit la police ouvrir le feu et abattre 34 mineurs en grève, une fusillade digne des pires heures de l'apartheid qui a choqué le monde entier.

Le gouvernement, contrairement à l'an dernier, tente d'éteindre l'incendie qui continue de couver, alimenté par des frustrations salariales et la perte d'autorité de l'ancien syndicat majoritaire.

Vendredi, le vice-président Kgalema Mothlante a annoncé qu'un accord avait été trouvé entre syndicats rivaux et compagnies minières pour mettre un terme à cette crise, qui pèse sur le cours de la monnaie nationale et nourrit une spirale inflationniste.

Tout n'est cependant pas réglé et le vice-président prévoit un nouveau rendez-vous dans deux semaines, le 26 juin, pour mettre au point certains détails.

Africa n°1

Ses derniers articles: Les coups de coeur du 24/06/13  Mali : l'UE débloque 90 millions pour "consolider" l'Etat  Afrique du Sud : un syndicat veut doubler les salaires dans les mines 

Afrique

AFP

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président

De violentes manifestations en Afrique du Sud contraignent le président

AFP

Manifestations en Afrique du Sud: balles en caoutchouc avant l'arrivée de Ramaphosa

Manifestations en Afrique du Sud: balles en caoutchouc avant l'arrivée de Ramaphosa

AFP

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

Afrique du Sud: appel rejeté pour une femme condamnée

travail

AFP

Le travail des enfants fréquent dans le secteur du tabac au Zimbabwe (HRW)

Le travail des enfants fréquent dans le secteur du tabac au Zimbabwe (HRW)

AFP

"Ni travail ni avenir"

"Ni travail ni avenir"

AFP

Travail d'enfants: mise en cause, une firme chinoise dit enquêter sur la RDC

Travail d'enfants: mise en cause, une firme chinoise dit enquêter sur la RDC

mine

AFP

Ghana: six morts dans l'effondrement d'une mine d'or de Newmont

Ghana: six morts dans l'effondrement d'une mine d'or de Newmont

AFP

Le port de Douala au Cameroun, miné par la corruption et l'engorgement

Le port de Douala au Cameroun, miné par la corruption et l'engorgement

AFP

Pour les jeunes du bassin minier tunisien, c'est la mine ou "la mort"

Pour les jeunes du bassin minier tunisien, c'est la mine ou "la mort"