mis à jour le

Financement de la strategie nationale de developpement 2013-2017 macky sall accélère la «drague» aux bailleurs de fonds

Pour le financement de la Stratégie nationale de développement économique et social, 2013-2017, le gouvernement de Macky Sall est en train d'user de tous les moyens pour décrocher très rapidement les financements des bailleurs de fonds.

En prélude au Groupe consultatif prévu en octobre à Paris, l'Etat vient de déclencher un plan visant à «cuisiner» les membres du corps diplomatique représentant les pays émetteurs de financements et les institutions financières présentes au Sénégal.

Ainsi, c'est sans répit que le gouvernement de Macky Sall s'active pour répondre à la forte pression actuelle de la demande sociale. Le chef de l'Etat est en train d'appuyer sur l'accélérateur pour que les bailleurs de fonds répondent favorablement au financement de la Stratégie nationale de développement économique et sociale (Sndes) 2013-2017. C'est dans cette dynamique qu'une réunion avec les membres du corps diplomatique représentant les pays émetteurs de financements et les institutions financières présentes au Sénégal, s'est tenue hier à Dakar. Une réunion relative à la préparation du Groupe consultatif que le Sénégal veut organiser les 21 et 22 Octobre 2013 dans les locaux de la Banque mondiale à Paris. Cela, en vue de finaliser le programme de financement de l'économie sénégalaise à travers les projets identifiés à moyen et long termes, comme soubassement devant conduire le pays à l'émergence. «Le seul objectif du Président Macky Sall est de mobiliser le soutien de la communauté internationale, des organisations et des pays amis, pour mettre en ½uvre le programme pour lequel il a été élu», a fait savoir Mankeur Ndiaye, ministre des Affaires étrangères. Son collègue de l'Economie et des Finances, Amadou Kane, reste convaincu que la réussite de la stratégie de développement du Sénégal requiert sans doute un appui significatif de ses partenaires, mais nécessite l'érection des principes de bonne gouvernance au rang de priorité nationale. «Toutes nos énergies et toute notre volonté sont mobilisées pour élever le niveau de vie de nos populations et éradiquer la misère», confie M. Kane. Dans ce combat, le gouvernement du Sénégal compte sur ses partenaires au développement qui, au fil des ans, ont démontré la qualité de leur coopération et de leur assistance. «C'est pour rester fidèle à cette tradition de solidarité et d'amitié internationale que le Sénégal vous invite à faciliter la mobilisation des ressources auprès de vos gouvernements respectifs et de vos secteurs privés pour financer nos ambitieux programmes», a souligné le ministre aux membres du corps diplomatique.

Macky au Groupe consultatif de Paris en Octobre

Le Président Macky Sall qui va conduire la délégation sénégalaise au Groupe consultatif de Paris en octobre prochain, va user de son carnet d'adresses pour pousser la communauté internationale à soutenir les efforts internes que le Sénégal a déjà entamés dans le sens du financement de son développement. «Nous voulons organiser de façon plus méthodique la mobilisation des ressources du secteur privé», a informé Amadou Kane, ministre sénégalais de l'Economie. D'après le ministre, «le Président Macky Sall veut que le Sénégal atteigne très rapidement le taux de croissance de 7%. Ce taux étant nécessaire pour que le Sénégal puisse relever le défi, non seulement de la croissance, mais aussi de l'emploi». Amadou Kane a indiqué que l'ensemble des besoins du Sénégal sont aujourd'hui bien couverts. «Nous avons 5.300 milliards FCfa dont nous avons déjà trouvé une très bonne partie. Nous sommes en train maintenant d'affiner pour que les besoins soient actualisés en tenant compte des nouvelles priorités indiquées par le chef de l'Etat», a-t-il dit.

L'Observateur

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

financement

AFP

Haïti: contenue, l'épidémie de choléra persiste faute de financement

Haïti: contenue, l'épidémie de choléra persiste faute de financement

AFP

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

Financement libyen: Takieddine entendu par la police

Jeux olympiques

Faute d'argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO

Faute d'argent, les athlètes nigérians ont failli ne pas pouvoir partir aux JO

stratégie

AFP

Égypte: Sissi défend sa stratégie contre les jihadistes dans le Sinaï

Égypte: Sissi défend sa stratégie contre les jihadistes dans le Sinaï

AFP

Stratégie de la terre brûlée contre Boko Haram au Nigeria

Stratégie de la terre brûlée contre Boko Haram au Nigeria

AFP

Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie

Egypte: "une stratégie de trois ans" pour relancer l'économie

développement

AFP

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

Gambie: le président élu Barrow annonce un plan de développement

AFP

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

Burkina Faso: un plan de développement de 23,5 milliards d'euros

AFP

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements

COP22: les pays en développement espèrent des avancées sur les financements