mis à jour le

Enjeu du mandat de président de l'Assemblée nationale : Quand Niasse est le dauphin de Macky Sall...

Si le mandat du président de l'Assemblée est sujet à polémique et charrie autant de passion, c'est qu'il cache un problème de fond : celui du dauphinat dont le titulaire succède automatiquement au président de la République en cas de vacance du pouvoir...

«Ni Moustapha Niasse, ni Benno Siggil Senegaal ne se sont jamais inscrits sur la ligne de la surenchère et de l'esprit de requête (...) Tous ceux qui, sans exception aucune, sont en porte-à-faux avec la ligne de transparence et de vérité inscrite dans la solidité du rocher, ne peuvent s'exprimer qu'en leur propre nom.» Telle est la position de l'Alliance des forces de progrès (AFP), exprimée avant-hier, dans un communiqué rendu public.

Mais au-delà de cette précision, ce débat semble poser au fond la question du dauphin constitutionnel du président de la République. Car, les militants de l'Apr verraient mal Moustapha Niasse, leader d'un parti adverse, succéder à Macky Sall en cas d'empêchement, conformément à la Constitution du Sénégal. Laquelle dispose, depuis la suppression du Sénat, que le président de l'Assemblée nationale remplace le président de la République en cas de vacance du pouvoir et a 90 jours pour organiser une élection présidentielle.

Mais cette idée n'effleurerait même pas l'esprit de l'Afp, si l'on en croit le député Zator Mbaye, pour qui «cette question du dauphinat est un faux débat». «Tous ceux qui supposent cela (le dauphinat) ne souhaitent pas du bien au président de la République», dit-il. «Notre préoccupation est la satisfaction des préoccupations des Sénégalais. Le moment venu, l'Afp se prononcera en toute responsabilité sur la question», promet le député, en droite ligne des termes du communiqué ci-dessus cité. La position de Zator Mbaye n'est pas loin de celle de son collègue Abdou Mbow qui parle de «spéculation dépourvue de sens». Le jeune député rappelle que «les députés de l'Apr et le président de la République étaient libres de ne pas faire de Moustapha Niasse le président de l'Assemblée» et pouvaient bien choisir un des leurs. «Maintenant, chacun est libre de donner son opinion. Le moment venu, l'Apr donnera clairement sa position».

En attendent le renouvellement du bureau de l'Assemblée, Moustapha Niasse poursuit tranquillement son mandat... En attendant mieux ou...le pire.

Enquête

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

président

AFP

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

Nigeria: publication d'une photo du président hospitalisé

AFP

L

L

AFP

Le président tanzanien prie les réfugiés burundais de rentrer chez eux

Le président tanzanien prie les réfugiés burundais de rentrer chez eux