mis à jour le

Négociations inter-maliennes : Tiebilé Dramé reprend sa place autour de la table de négociation mais…

Le déplacement à Bamako de Djibrill Bassolé, représentant du médiateur, et des représentants de la communauté internationale engagés dans la médiation de la CEDEAO sur la crise au Nord-Mali n'aura pas été vain. Dioncounda Traoré, président de la transition au Mali, a en effet laissé Tiebilé Dramé, son représentant dans les négociations avec les mouvements touareg MNLA-HCUA, revenir à Ouagadougou depuis hier, 13 juin 2013, pour la reprise des pourparlers.

Ils avaient suspendu les pourparlers depuis le lundi 10 juin pour aller consulter leurs bases. Tiébéilé Dramé était reparti à Bamako pour rendre compte à son patron du projet d'accord qui venait de lui être soumis par le médiateur de la CEDEAO, Blaise Compaoré.

La suite, on la connaît : il a été bloqué pendant plus de 72 heures à Bamako parce que les autorités maliennes contestent des parties de l'accord.

De retour avec les mêmes exigences

Tiebilé Dramé est revenu autour de la table de négociation, mais il n'a pas renoncé aux exigences de Bamako qui portent notamment sur le redéploiement rapide de l'administration et de la sécurité dans le nord du pays, en particulier à Kidal, fief des mouvements touareg. Et sur le maintien des poursuites judiciaires engagées par la justice du Mali contre des responsables du MNLA-HCUA auteurs d'exactions contre les populations, alors que le projet d'accord préconisait l'abandon de ces actions judiciaires.

Si Dioncounda Dramé a laissé Dramé revenir à Ouaga, c'est certainement dans l'objectif de revoir ces points mentionnés sur le document de l'accord.

La médiation a du pain sur la planche

Les autorités de transition parviendront-elles à leurs fins ? Bien malin qui saura y répondre à ce stade des discussions. Une chose est sure : La médiation a du pain sur la planche.

On attend le retour à Kossyam du médiateur en chef de la CEDEAO, Blaise Compaoré, en déplacement à Vienne pour assister à la quarantième session de la conférence préparatoire de de l'Organisation du Traité d'interdiction complète des essais nucléaires. Pendant ce temps, Djibrill Bassolé, Pierre Buyoya et les autres ont le devoir de poursuivre la mission de bons offices.

Vivement que ces négociations qui commencent à s'éterniser, accouchent de cet accord tant attendu et qui permettra peut-être au Mali de renouer définitivement avec la paix !

Grégoire B. BAZIE
Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

négociations

AFP

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

COP22: négociations sur l'application de l'accord de Paris

AFP

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

Abuja reconnaît son échec dans les négociations pour ramener "les filles de Chibok"

AFP

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

Burundi: l'opposition invitée par le médiateur ougandais

drame

AFP

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

La malnutrition, autre drame humain imposé par Boko Haram

AFP

Nouveau drame en Méditerranée: une centaine de disparus au large de la Libye

Nouveau drame en Méditerranée: une centaine de disparus au large de la Libye

AFP

Surf, requin et caméras, un drame évité en Afrique du Sud

Surf, requin et caméras, un drame évité en Afrique du Sud