mis à jour le

La Bvc peine à sortir de sa léthargie durant le mois de Mai

Au titre du mois de mai 2013, la place boursière casablancaise ne parvient pas à faire perdurer la hausse affichée deux mois plus tôt et, en conséquence, son évolution annuelle frôle la barre des -5,00%.  En effet, la BVC peine à se forger une tendance haussière, subissant de plein fouet l'impact du détachement des dividendes de plusieurs valeurs de la cote conjugué aux contre-performances accusées par les titres MAROC TELECOM, ATTIJARIWAFA BANK, ALLIANCES et CMT. Hormis ces quatre valeurs, l'indice phare aurait pu évoluer positivement de +0,53%, à l'issue de ce mois.

Dans ce contexte, le MASI se déleste de 2,61% à 8 906,65 pts au moment où le MADEX abandonne 2,87% à 7 236,57 pts. Par ailleurs, l'évolution de ces deux indices est subdivisée en trois phases distinctes, à savoir :

o Une première phase de reprise, allant du 02 au 09 mai, à l'issue de laquelle la cote casablancaise a pu réorienter sa trajectoire à la hausse pour atteindre, in fine, son niveau mensuel le plus haut à 9 279,85 pts représentant une performance de +1,47%. Cette période a été marquée par l'annonce de la radiation effective du titre SOFAC de la cote ainsi que la publication des résultats techniques de l'OPA obligatoire visant les actions CENTRALE LAITIERE ;

o Une deuxième phase de baisse aigue, s'étalant du 10 au 28 mai, au cours de laquelle le MASI s'est inscrit dans une spirale baissière rejoignant, ainsi, son plus bas mensuel de

8 787,03 pts correspondant à une perte de 3,92%. Cette période a été, particulièrement, marquée par les contre-performances accusées par certaines grandes capitalisations telles que LAFARGE CIMENTS (-13,28%), ADDOHA

(-10,93%), MAROC TELECOM (-8,22%) et ATTIJARIWAFA BANK (-7,37%). En effet, le marché a subi, de plein fouet, l'impact de l'éventuel reclassement de l'indice MSCI Maroc vers MSCI Frontier Market Assets ;

o Une dernière phase de flottement à caractère haussier, débutant le 29 mai, durant laquelle le marché reprend, péniblement, sa trajectoire croissante pour s'apprécier de +1,37% en fin de période. Cette hausse est redevable aux rebonds affichés par les titres: ADDOHA (+3,92%), LAFARGE CIMENTS (+3,88%), MANAGEM (+2,16%) et ATTIJARIWAFA BANK (+0,62%) durant ces trois séances.

Dans ce registre, la valorisation globale du marché ressort à 429,59 Mrd MAD en amenuisement de 9,40 Mrd MAD à comparer avec la séance du

30 avril 2013, soit une perte mensuelle de -2,14%.

La morosité de la BVC, au titre du mois de mai 2013, trouve son origine dans la perte de vitesse accusée par les secteurs phares de la cote. En effet, s'accaparant une part de 75,75% de la capitalisation boursière globale, les indices

« Télécoms », « Immobilier », « Bâtiments & Matériaux de construction » et « Banques », affichent des replis mensuels de -7,92%,-5,39%, -2,48% et -0,98% respectivement.

La majorité des Blue-Chips sombre dans le rouge

Au chapitre des variations sectorielles, 12 secteurs sur 21 ont clôturé le mois de mai 2013 sur des variations négatives. Dans ce contexte, l'indice «Ingénierie & biens d'équipements industriels» accuse la plus forte baisse mensuelle de -13,51% suite à la forte dépréciation du titre DELATTRE LEVIVIER MAROC (-16,77%). Dans une moindre mesure, le secteur des « Loisirs & Hôtels » se déleste de -9,09% en raison de la baisse affichée par son unique valeur RISMA. Par ailleurs, la « Télécoms » abandonne -7,92% marquée, essentiellement, par la contre-performance enregistrée par son titre MAROC TELECOM.

En revanche, l'indice « Services aux collectivités » parvient à limiter la baisse du MASI durant le mois de mai 2013. En effet, le secteur se positionne en tête de liste en s'adjugeant un gain mensuel de +9% tirant profit de la performance affichée par sa seule valeur LYDEC. Pour sa part, la branche « Distribution » occupe la deuxième position en enregistrant une progression mensuelle de +6,58%Cette performance est redevable à ses trois titres AUTONEJMA, AUTO HALL et ENNAKL qui ont gagné 11,60%, 9,46% et 8,59% respectivement. En troisième rang, nous repérons la filière

« Sociétés de financement » qui a clôturé le mois sur une hausse de +3,38% attribuable au bon comportement de MAGHREBAIL (+22,70%).

La régression du marché casablancais, durant le mois de mai 2013, trouve son origine, essentiellement, dans la perte de zèle de certaines grandes capitalisations. On cite, à cet effet, IAM

(-7,92%) ; ATTIJARIWAFA BANK (-5,07%) et ADDOHA (-3,71%).

Inversement, plusieurs blue-chips ont évolué à contre-courant du marché ralentissant, ainsi, sa baisse. On énumère, dans ce sens, MANAGEM (+3,20%), BMCE BANK (+2,06%) et BCP (+2,67%).

Des volumes en dégradation notable

Au terme du 5ème mois de l'année 2013, le flux transactionnel global transigé sur le marché Actions s'établit à 1,25 Mrd MAD en contraction de prés de 41% par rapport à une année plus tôt. Comparé au mois d'avril 2013, le volume total ressort en baisse de prés de 71%. En effet, les échanges du mois dernier ont été dopés par l'opération stratégique de cession, sur le marché de blocs, des 1 152 541 actions COSUMAR au groupe singapourien WILMAR. En l'absence de cette opération stratégique, le marché aurait subi une contre-performance mensuelle de -37,01%.

S'accaparant 96,77% du volume échangé, le volume traité au niveau du marché central se limite à 1,209 Mrd MAD, en dépréciation de 36,06% comparativement au flux échangé durant le mois d'avril dernier. Comparé au mois de mai 2012, le volume d'affaires courant ressort en appréciation de +36,9%.

Dans ce contexte, les valeurs ATTIJARIWAFA BANK, ADDOHA, IAM et LABEL'VIE captent plus de 58% des échanges. En effet, ces dernières canalisent des volumes respectifs de 227,37 MMAD; 199,49 MMAD; 196,44 MMAD et 80,02 MMAD.

Par ailleurs, plus de 90% du flux transigé au niveau du marché de blocs a concerné le transfert des 10 000 actions SMI au prix unitaire de 3 650,00 MAD.

Logo-CDMC

La Nouvelle Tribune

Ses derniers articles: Peinture : Patrick Jolivet  Le Maroc renforce ses capacités de production en énergie solaire  Plus de 51.000 bénéficiaires de l’Initiative royale “Un million de cartables” 

peine

AFP

RDC:

RDC:

AFP

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

Cameroun: peine de mort requise contre un journaliste de RFI

AFP

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba

CPI: prononcé d'une première peine contre le Congolais Bemba