mis à jour le

Maintien de la paix : l'Armée souhaite la bienvenue à ses éléments

Après neuf (9) mois passés au Darfour dans le cadre du maintien de la paix, les éléments du bataillon Laafi 4 ont regagné Ouagadougou. L'Etat-major des Forces armées a organisé dans la soirée du mercredi 12 juin 2013, une cérémonie de bienvenue aux éléments.

Mission remplie, les éléments du bataillon Laafi 4 ont été accueillis en héros par la hiérarchie militaire burkinabè. Au cours d'une cérémonie, le chef d'Etat-major général adjoint des Armées, le colonel-major, Pingrenoma Zagré, a tenu à leur dire « toute la fierté de l'Armée nationale ». « Depuis votre projection en août 2012 au Darfour, les comptes-rendus ainsi que les rapports qui sont parvenus au commandement ont tous été constants sur le professionnalisme, le dévouement et l'enthousiasme avec lesquels vous exécutiez les lourdes missions quotidiennes dans votre zone de responsabilité », a indiqué le colonel-major Pingrenoma Zagré. Le professionnalisme des militaires burkinabè a été reconnu, selon le CMGA-adjoint, par les autorités soudanaises, les responsables de L'Opération hybride Union africaine-Nations Unies au Darfour (MINUAD) ainsi que les populations. « Quant aux populations du Darfour, l'attention que vous avez su porter à leurs soucis quotidiens à travers de modestes actions civilo-militaires dans le respect de leur dignité et de leurs us et coutumes a forcé l'admiration de celles-ci et provoqué leur sympathie vis-à-vis des contingents burkinabè », a-t-il ajouté.

Mission en zone difficile

Selon le lieutenant/colonel Joël Biwanlo, commandant du bataillon, la mission s'est déroulée en territoire hostile. Qu'à cela ne tienne, les militaires burkinabè ont su tirer leur épingle du jeu. « Nous étions dans les conditions du Darfour. Et comme on le dit, le Darfour ne se raconte pas, ça se vit. C'est une zone sahélienne où il pleut beaucoup, il fait chaud et il fait froid en même temps. Il y a la boue, il y a la sécheresse. Nous sommes habitués à ce climat au Burkina Faso. Nous avons été entrainés dans certaines conditions pour être prêts pour la mission », a expliqué le lieutenant-colonel Biwanlo.

Un militaire burkinabè mort accidentellement

Au cours de leur séjour, les militaires burkinabè, au nombre de 800, ont reçu, en décembre 2012, la visite du Premier ministre, Beyon Luc Adolphe Tiao. Ils ont perdu accidentellement un des leurs, Hamed Ouédraogo, le 14 octobre 2012 et deux autres ont été rapatriés pour « raison de service ».

Revenus au bercail, les hommes du lieutenant-colonel Joël Biwanlo, vivent la joie d'avoir valablement représenté le Burkina Faso. « Nous sommes heureux d'avoir rempli une mission si délicate. C'est après coup que l'on se rend compte de tous les enjeux qu'il y avait. Lorsque les chefs vous disent leur satisfaction pour votre travail, c'est en ce moment que l'on se rend effectivement de ce qu'on a abattu comme travail », a ajouté le commandant du bataillon Laafi 4.

Un retard dans le paiement des indemnités spéciales

Le colonel-major Pingrenoma Zagré a d'ores et déjà informé les éléments qu'un retard, occasionné par l'ONU et la CEDEAO, sera accusé dans le paiement des indemnités spéciales. Il a tenu à rassurer les militaires que cet argent leur sera versé. « Les solutions palliatives décidées par le commandement sont à la mesure des possibilités financières du moment. Par conséquent, j'invite tout un chacun à davantage de patience et de self-control et de retenue dans l'attente du paiement desdits arriérés », a rassuré Pingrenoma Zagré.

Jacques Théodore Balima

Lefaso.net

Le Faso

Ses derniers articles: Tirage au sort des barrages de la coupe du monde 2014 :  Paroisse de Bissighin : les élèves et étudiants  Coupe OAPI : ONEA en dames et SONABHY en hommes 

paix

AFP

Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle

Ghana: les rastas prêchent pour la paix avant la présidentielle

AFP

Centrafrique: désarmer et juger, deux écueils pour la paix

Centrafrique: désarmer et juger, deux écueils pour la paix

Be safe

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?

Quels sont les pays les plus sûrs en Afrique en 2016?