mis à jour le

Mali : saisie d’armes et de matériel lors d’une importante opération française

PARIS – Une importante opération militaire française dans le nord du Mali a permis de saisir des armes, des munitions et des véhicules dans la région de Bourem, mais il n’y a pas eu de contact avec les groupes jihadistes armés, a indiqué jeudi le ministère de la Défense.

 

Cette opération, baptisée Orion et qui devait prendre fin jeudi, a mobilisé 400 hommes, avec le soutien d’avions de chasse et d’hélicoptères, a précisé le porte-parole de l’état-major, le colonel Thierry Burkhard, lors du point de presse hebdomadaire du ministère.

 

Les militaires français avaient pour mission de rechercher des « groupes terroristes », ainsi que des « caches de matériel » dans la région de Bourem, sur une boucle du fleuve Niger, non loin de Gao (nord).

 

« Il n’y a pas eu de contact avec l’ennemi », a souligné le colonel Burkhard, qui a estimé que « le gros des groupes terroristes a été neutralisé ». « Un tiers a été neutralisé, un tiers a décidé que cela ne valait plus la peine de jouer et il y en a un tiers qui s’est probablement évaporé » en direction des pays voisins, a-t-il expliqué.

 

Le porte-parole s’est toutefois montré satisfait du bilan de l’opération. Il a indiqué qu’une trentaine d’armes de guerre et de mitrailleuses, 5.000 cartouches, des pick-ups, camions et moyens de transmission, ainsi qu’un atelier de fabrication d’engins explosifs improvisés avaient été découverts.

 

Ces saisies ont été permises par « le bon contact que nous avons avec la population qui fournit l’essentiel des renseignements », a souligné le porte-parole.

 

Orion a « montré la capacité à conduire des opérations dans la durée », a-t-il dit, soulignant que, « pour gêner l’adversaire, il faut rester longtemps sur le terrain », en dépit des fortes chaleurs atteignant jusqu’à 45° à l’ombre et 80° au soleil, a-t-il souligné.

 

L’intervention militaire française, qui a débuté le 11 janvier, a permis, aux côtés d’autres armées africaines, de chasser en grande partie les jihadistes liés à Al-Qaïda du nord du pays.

 

Quelque 4.000 soldats français sont déployés dans le pays, qui devraient être ramenés à 2.000 en juillet et à un millier fin 2013.

ml/mat/er

Mali

AFP

Niger: 16.000 déplacés civils dans l'ouest nigérien près du Mali

Niger: 16.000 déplacés civils dans l'ouest nigérien près du Mali

AFP

Le secrétaire général de l'ONU dans le centre du Mali

Le secrétaire général de l'ONU dans le centre du Mali

AFP

Le secrétaire général de l'ONU au Mali pour la Journée des Casques bleus

Le secrétaire général de l'ONU au Mali pour la Journée des Casques bleus

saisie

AFP

Le géant marocain des phosphates récupère sa cargaison saisie en Afrique du Sud

Le géant marocain des phosphates récupère sa cargaison saisie en Afrique du Sud

AFP

Sénégal: la justice française refuse

Sénégal: la justice française refuse

AFP

Au Zimbabwe, un seul Blanc a retrouvé sa ferme saisie sous Mugabe

Au Zimbabwe, un seul Blanc a retrouvé sa ferme saisie sous Mugabe