mis à jour le

Mali : saisie d’armes et de matériel lors d’une importante opération française

PARIS – Une importante opération militaire française dans le nord du Mali a permis de saisir des armes, des munitions et des véhicules dans la région de Bourem, mais il n’y a pas eu de contact avec les groupes jihadistes armés, a indiqué jeudi le ministère de la Défense.

 

Cette opération, baptisée Orion et qui devait prendre fin jeudi, a mobilisé 400 hommes, avec le soutien d’avions de chasse et d’hélicoptères, a précisé le porte-parole de l’état-major, le colonel Thierry Burkhard, lors du point de presse hebdomadaire du ministère.

 

Les militaires français avaient pour mission de rechercher des « groupes terroristes », ainsi que des « caches de matériel » dans la région de Bourem, sur une boucle du fleuve Niger, non loin de Gao (nord).

 

« Il n’y a pas eu de contact avec l’ennemi », a souligné le colonel Burkhard, qui a estimé que « le gros des groupes terroristes a été neutralisé ». « Un tiers a été neutralisé, un tiers a décidé que cela ne valait plus la peine de jouer et il y en a un tiers qui s’est probablement évaporé » en direction des pays voisins, a-t-il expliqué.

 

Le porte-parole s’est toutefois montré satisfait du bilan de l’opération. Il a indiqué qu’une trentaine d’armes de guerre et de mitrailleuses, 5.000 cartouches, des pick-ups, camions et moyens de transmission, ainsi qu’un atelier de fabrication d’engins explosifs improvisés avaient été découverts.

 

Ces saisies ont été permises par « le bon contact que nous avons avec la population qui fournit l’essentiel des renseignements », a souligné le porte-parole.

 

Orion a « montré la capacité à conduire des opérations dans la durée », a-t-il dit, soulignant que, « pour gêner l’adversaire, il faut rester longtemps sur le terrain », en dépit des fortes chaleurs atteignant jusqu’à 45° à l’ombre et 80° au soleil, a-t-il souligné.

 

L’intervention militaire française, qui a débuté le 11 janvier, a permis, aux côtés d’autres armées africaines, de chasser en grande partie les jihadistes liés à Al-Qaïda du nord du pays.

 

Quelque 4.000 soldats français sont déployés dans le pays, qui devraient être ramenés à 2.000 en juillet et à un millier fin 2013.

ml/mat/er

Mali Web

Ses derniers articles: Atelier de concertation du HCR sur le retour des réfugiés et déplacés du Mali : Les acteurs en conclave pour la facilitation du processus  ORTM / Journal TV 20h du 15 Septembre 2013  L’étrangleur de Bagadadji étranglé 

Mali

AFP

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

L'otage sud-africain détenu par Al-Qaïda au Mali "va bien", selon son père

AFP

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

Libération d'un Suédois enlevé par Al-Qaïda en 2011 au Mali

AFP

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

L'Elysée annonce "la mort accidentelle" d'un soldat français au Mali

saisie

AFP

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

Nigeria: vers une saisie par les Etats-Unis de biens de pétroliers corrompus

AFP

Maroc: saisie de 421 tonnes de sacs plastique depuis leur interdiction

Maroc: saisie de 421 tonnes de sacs plastique depuis leur interdiction

AFP

Maroc: saisie de 15 tonnes de haschich dans le nord-est

Maroc: saisie de 15 tonnes de haschich dans le nord-est