mis à jour le

Sis femmes entrepreneurs senegalaise primées: Déclic genre dans les NTIC

Six femmes entrepreneurs sénégalaises opérant dans le domaine du numérique ont ainsi été primées à l'issue d'un concours de « Création d'entreprise NTIC », lancé en novembre 2012 à Dakar par la Chambre de commerce de Dakar et soutenu par l'AFCEM (Association des femmes chefs d'entreprise de Monaco) et le Rasef(Réseau africain de soutien à l'entrepreneuriat féminin) ainsi que les partenaires Fondations Sonatel et Sococim Industries.

70 candidates inscrites, 21 dossiers retenus et seize candidates nominées et, à l'issue d'une sélection rigoureuse devant un jury composé des partenaires du concours, six lauréates sont sorties du lot. Ledit concours était destiné aux jeunes femmes diplômées des grandes écoles ou universités du Sénégal, et à des jeunes femmes qui ont déjà une entreprise, envisageant son développement dans le numérique avec un service et/ ou produit nouveau.

Entre les catégories « Création d'une entreprise liée au numérique » ouverte à toute personne physique féminine qui a une idée ou un projet de produit ou de service innovant dans le monde numérique et qui envisage de créer une entreprise dans ce domaine ; et « Création de nouveau produit ou service NTIC » ouverte à toute personne physique féminine ayant déjà une entreprise existante qui, à partir d'une idée ou d'un projet de produit ou de service innovant dans le monde numérique envisage de développer son activité, les idées et projets étaient tenus d'être positionnés dans le domaine des technologies de l'information et de la communication, qu'il s'agisse de logiciels et/ou de matériels, formation, etc. L'objectif visant à mettre en valeur les thématiques de l'économie numérique.

C'est ainsi que dans la première catégorie « Création d'une entreprise liée au numérique » qui était dotée de trois prix, c'est Mme Marietou Sall, licenciée en génie civile, qui a remporté le premier prix, pour un projet de développement d'une base de données visant la gestion d'exploitations agricoles. Cette catégorie était dotée de l'équivalent de trois mille euros (1,9 millions de FCfa) qui sera attribué à la création de trois centres d'affaires, avec équipement complet attribué sous forme de dotation de matériel, logiciels, et équipement d'une valeur de dix mille euros chacun. Les prix incluant également la formation, l'accompagnement, et la communication du lancement, sur une période de 12 mois.

Pour la seconde catégorie « Création de nouveau produit ou service NTIC », le concours était doté de l'équivalent de neuf mille euros (6 millions de FCfa) qui sera attribué sous forme de dotation de matériel, logiciels, équipement, accompagnement, à partager entre les trois projets désignées par le jury.

En tout six femmes entrepreneurs ont convaincu le jury et pour la vice-présidente de l'AFCEM, Mme Hilde Haneuse, il s'agissait d' « un concours symbolisant la solidarité entre pays du Nord et pays du Sud précisément entre la principauté de Monaco et le Sénégal. » Et d'ajouter pour l'objectif « de sensibiliser les femmes à la démarche entrepreunariale et leur donner les meilleures chances de réussites tout en mettant en valeur les filières du monde numérique. »

Sud Quotidien

Rewmi

Ses derniers articles: Remaniement ministériel du 1er Septembre : Comment Mimi Touré a court-circuité Eva Marie Coll  Aliou Cissé:  Nécrologie- Décès du journaliste Abdoulaye Sèye 

femmes

Droits des femmes

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

Une télé marocaine maquille des femmes victimes de violences conjugales

AFP

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

Kenya: "Est-ce halal?" demandent des femmes sur la contraception

AFP

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes

La Fashion week d'Accra, un pas pour l'émancipation des femmes

entrepreneurs

AFP

Kenya: les chauffeurs de moto-taxis se rêvent en entrepreneurs

Kenya: les chauffeurs de moto-taxis se rêvent en entrepreneurs

La rédaction

Entrepreneurs algériens, c’est le moment d’échanger

Entrepreneurs algériens, c’est le moment d’échanger

Actualités